WRC Finlande 2e étape: Tanak vers la victoire, Neuville (7e) va perdre gros

Deux sixièmes chronos pour Thierry Neuville

WRC Finlande ES16: Scratch pour Lappi qui passe 2e, Ogier à la 4e place
©D.R.

ES19: Scratch pour Mikkelsen, Ott Tanak porte son avance à 16.4 sur Lappi

La dernière spéciale du jour n'a pas apporté de bouleversement au classement. Elle a juste confirmé les différentes tendances de l'après-midi. Devant, Ott Tanak a sagement assuré ce qui pourrait devenir ce dimanche sa 2e victoire consécutive en Finlande, sa quatrième cette saison. "J'ai attaqué à fond jusqu'au moment où Kris a abandonné et Jari-Matti a crevé," expliquait l'Estonien prêt à réaliser une toute bonne opération au championnat du monde. "Je préfère ne pas parler de cela avant l'arrivée de la dernière spéciale." Il est vrai que Ott n'est pas le plus chanceux et qu'il a certainement encore en mémoire les soucis le privant d'un succès dans la Power Stage en Italie.
Derrière, Esapekka Lappi maintient une certaine pression même si avec 4 spéciales et 46 km encore à disputer il ne peut plus réellement prétendre à la première place sur un rallye où les écarts en spéciales se calculent généralement en dixièmes. "J'ai attaqué comme un fou toute la journée pour rester au milieu des Toyota et je me suis réellement éclaté," souriait le pilote Citroën qui, en restant 2e, ne devra sans doute pas offrir sa place...
Leader ce matin, Jari-Matti Latvala a perdu la première position suite à une crevaison dans la spéciale où Kris Meeke a abandonné. Le Finlandais n'a ensuite pas réussi à trouver le bon rythme quand Tommi Makinen lui a donné l'ordre de ramener certainement l'auto à l'arrivée. "Je me suis sans doute montré trop prudent. Il n'est vraiment pas facile d'aller vite ici quand vous savez que vous ne pouvez absolument pas commettre de faute," avouait le Finlandais jouant sans doute son contrat 2020. De quoi expliquer sans doute les 12.4 d'écart avec un jeune compatriote qu'il sera difficile d'aller rechercher.
Auteur d'une solide performance lors de la seconde boucle, avec notamment un scratch lors de la dernière spéciale du jour, Andreas Mikkelsen a pris le meilleur sur Craig Breen qui pourrait représenter une menace pour sa place chez Hyundai et sur Sébastien Ogier qui avait réussi à le passer en cours de journée pour la 4e place. Mais le Norvégien, en confiance, réalise jusqu'ici un sans-faute. Et, fait étrange, le sextuple champion ne sait pas suivre le rythme imprimé par son équipier. "Je suis mort fatigué et je serai heureux de retrouver mon lit," déclarait le Français au dernier TRC. Il compte 2.6 de retard sur la première des Hyundai, son objectif pour ce dimanche, tout comme quelques points dans la Power Stage. Mais ce ne sera pas évident.
Craig Breen continue à bien figurer pour son retour, mais on a vu aujourd'hui qu'il ne pouvait pas suivre le rythme de son équipier à positions de départ comparables.
Quant à Thierry Neuville, s'il a gagné une place grâce à l'abandon de Kris Meeke, il n'a jamais semblé en mesure de pouvoir remonter. Au contraire, il a continué à perdre du terrain sur ses équipiers (moins que vendredi) et sur Seb Ogier: "Je dois rester lucide. Il ne sert à rien de s'énerver. A la régulière, ce n'est pas en grappillant des dixièmes que je vais pouvoir remonter au classement. Je dois juste attendre et espérer qu'il se passe quelque chose devant et essayer demain de faire une bonne Power Stage."
En économisant par exemple ses pneus lors des trois premières spéciales pour tenter d'aller chercher quelques points supplémentaires. Si les choses restent en état, Craig Breen sera aussi prié de lui laisser sa 6e place. Quant à Andreas Mikkelsen, soit il restera devant Seb Ogier le privant de deux points et offrant deux points supplémentaires à Hyundai chez les constructeurs, soit lui aussi devra certainement pointer en retard pour offrir la cinquième place à notre représentant.
Mais avant de songer aux tactiques et consignes de team, il y a encore quatre spéciales à disputer. Et l'on a encore vu en Sardaigne qu'un rallye n'était jamais terminé avant la ligne d'arrivée... 


ES17-18: Scratches pour Ott Tanak puis Esapekka Lappi, Jari-Matti Latvala trop prudent depuis l'abandon de Meeke

Garder une marge de sécurité, ne pas prendre de risque de sortir de la route, peut vite vous coûter cher en Finlande. Jari-Matti Latvala l'apprend à ses dépends. Leader ce matin, le Finlandais a perdu la tête suite à une crevaison puis maintenant la 2e place quand son boss Tommi Makinen lui a demandé d'assurer la présence de la 2e Toyota à l'arrivée suite à l'abandon de Kris Meeke. Le constructeur japonais doit profiter de la petite forme de Hyundai pour reprendre de précieux points au championnat. Mais alors qu'Ott Tanak a trouvé le parfait compromis et contrôle son avance en gardant 13.9 de bonus face à la Citroën d'Esapekka Lappi signant un 3e scratch dans l'ES18, JML a déjà perdu 13.6 par rapport à son compatriote en seulement trois spéciales. Le doublé des Yaris semble s'éloigner.
Le premier accessit de Lappi signifie aussi pour l'instant qu'il ne devrait pas céder sa place à Sébastien Ogier. D'autant que le Français a de nouveau chuté au 5e rang, 4 dixièmes derrière la Hyundai d'un Andreas Mikkelsen prenant petit à petit le meilleur sur Craig Breen désormais sixième à 5.6 de son équipier.
Les choses ne s'arrangent guère pour Thierry Neuville auteur de deux 8e chronos, soit le moins bon temps des "kings". "Quelque chose doit être cassé à l'arrière car ma voiture ne se comporte pas normalement," a déclaré le Belge à l'arrivée de l'ES18.
Il reste une spéciale à disputer ce samedi à 17h34.

ES16: Les Toyota très prudentes sur cette spéciale cassante, la 5e place en vue pour Thierry Neuville...

Avec le passage des deux roues motrices, la première spéciale de la 2e boucle s'avère assez cassante avec pas mal de pierres au milieu de la trajectoire. De quoi inciter les pilotes de Toyota plus fragiles à une grande prudence.
"Oui, on a levé le pied ici car on ne voulait pas risquer de de crever ou de casser une jante ou quelque chose d'autre sur une pierre," avouait JML.
Du coup, on a assisté au premier doublé Citroën sur ce rallye avec le scratch pour Esapekka Lappi une seconde et demi devant son équipier Seb Ogier. Du coup, les deux pilotes des C3 gagnent une place au général, le Finlandais en passant son compatriote Jari-Matti Latvala pour le gain de la 2e place (4.1 les séparent désormais) et le sextuple champion pour celui de la 4e, devant les trois Hyundai avec dans l'ordre Andreas Mikkelsen, Craig Breen et Thierry Neuville. Si les choses restent en état, il est clair qu'Andrea Adamo demandera aux deux équipiers du Belge de le laisser passer pour le gain de la 5e place. Mais nous n'en sommes pas encore là et pour l'instant l'objectif du Norvégien et de l'Irlandais est d'essayer de repasser Ogier pour la 4e place.


ES15: Scratch pour Latvala, Neuville impuissant 7e

La dernière spéciale de la boucle matinale n'a plus apporté de changement au classement. Après sa crevaison lors de la spéciale précédente, Jari-Matti Latvala y signe le meilleur temps un dixième devant le leader Ott Tanak. Mais les deux pilotes Toyota disent déjà assurer le doublé: "Je ne roule désormais plus à fond comme avant, je garde une petite marge," avoue l'Estonien. Pareil pour le Finlandais: "Maintenant le plus important est de ramener le doublé à Toyota dans l'optique du championnat constructeurs." Jari-Matti possède désormais 2.3 sur un Esapekka Lappi continuant à donner le meilleur de lui-même et de sa Citroën.
C'est pareil pour son équipier Seb Ogier revenu à 1.5 de la 4e place d'Andreas Mikkelsen. Le Norvégien a perdu une seconde dans cette spéciale en calant le moteur de sa Hyundai. A huit dixièmes seulement du sextuple champion, Craig Breen n'a pas dit son dernier mot non plus dans cette bataille pour la 4e place et la première des pilotes Hyundai.
Crédité à nouveau du 7e chrono, Thierry Neuville ne semble, lui, pouvoir rien faire pour remonter: "Cela balaie tout de même fort. J'ai un bon rythme, l'auto marche bien mais avec cette position sur la route on ne peut rien faire..."



ES14: Le tournant du rallye avec une grosse brèche dans la forteresse Toyota, Mikkelsen 4e devant Ogier et Breen, Neuville 7e

Cette quatorzième spéciale du Rallye de Finlande a fait mal à Toyota qui ne signera donc pas un historique triple. Alors que les trois Yaris étaient groupées en six dixièmes au départ de ce chrono, c'est d'abord Kris Meeke qui tapait à l'arrière gauche et devait renoncer après seulement 8,8 km. Mieux parti qu'Ott Tanak, Jari-Matti Latvala semblait bien décidé à défendre son frêle leadership mais le Finlandais crevait à l'arrière gauche et perdait 14 secondes : "C'est de ma faute," regrettait JML désormais contraint d'assurer le doublé pour les troupes de Tommi Makinen. "J'ai changé une note par rapport à l'an dernier et je n'aurais pas dû."
Auteur du scratch loin, très loin devant son plus proche poursuivant, Ott Tanak se retrouve désormais propulsé en tête de l'épreuve avec 13.9 d'avance sur son équipier. Sauf incident, l'Estonien a course gagnée. Latvala est provisoirement sous la menace de son compatriote Esapekka Lappi mais le pilote Citroën sait très bien qu'il sera très difficile d'arracher mieux que la 3e marche du podium: "On n'a pas assez d'appui aéro pour espérer battre les Toyota sur ce terrain."
Derrière, cela a bougé aussi pour ce qui est maintenant la 4e place puisqu'Andreas Mikkelsen a doublé son équipier Craig Breen lequel a également été dépassé par Seb Ogier. 2.4 séparent le Français de la 4e place qui pourrait devenir un podium en cas de consigne. Mais ce n'est pas fini car les pilotes Hyundai veulent aider Thierry Neuville en tentant de rester devant le sextuple champion du monde. Il est également très important pour le Norvégien de devancer la nouvelle recrue irlandaise.
Désormais septième, Thierry Neuville continue à faire ce qu'il peut mais ne parvient pas à venir se mêler à la lutte pour la quatrième place: "Je ne peux pas aller plus vite," regrette le Belge. "Il y a du balayage et il est difficile de comparer mes chronos avec ceux de mes équipiers bénéficiant d'une meilleure position sur la route."
Après le retour à l'assistance, les hostilités reprendront à partir de 14h08 cet après-midi.


ES12-13 Deux sixièmes chronos pour Thierry Neuville

Il fallait être bien réveillé ce matin pour avaler les deux premières spéciales toboggans du Rallye de Finlande. Et c'est sans réelle surprise qu'Ott Tanak, bénéficiant désormais d'une meilleure position sur la route, a signé le premier scratch de la journée, son deuxième sur cette épreuve. Mais son équipier Kris Meeke a répliqué dans la suivante, l'ES13, sa préféré selon Jari-Matti Latvala.

Du coup, les trois Yaris sont à nouveau aux trois premières places regroupées en 6 petits dixièmes avec le Finlandais ne possédant plus que deux dixièmes d'avance sur l'Estonien.

Derrière, Esapekka Lappi, quatrième à 6.5 est décroché et résigné: "Il n'y a rien à faire sur des spéciales aussi rapides face aux Toyota," regrette le pilote Citroën désormais isolé à la 4e place.

Passé par son équipier Andreas Mikkelsen à l'issue de l'ES12, Craig Breen a répliqué dans la suivante et repris la 5e place. Mais les écarts restent faibles. Les deux i20 résistent jusqu'ici à la C3 de Seb Ogier, toujours septième.
De son côté, Thierry Neuville n'a pas trouvé de solution miracle ni bu de potion magique durant la nuit. Deux fois sixième, le Belge conserve sa huitième place désormais à 44 secondes du leader.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be