WRC Acropole ES6: Rovanpera, Tanak et Ogier groupés en 3.9, journée en enfer pour Neuville

Le Belge est toujours en course, mais à plus de six minutes

La première étape du Rallye de l'Acropole s'est terminée comme elle avait débuté: par un meilleur temps pour Ott Tanak. Du coup, l'Estonien remonte au 2e rang, à 3.7 du leader Kalle Rovanpera (Toyota) et deux dixièmes devant Sébastien Ogier. Logiquement la victoire devrait se jouer entre ces trois-là ce week-end.

"Même si mon feeling avec l'auto n'est pas très bon, je continue à pousser car ce sera comme cela tout le week-end," a déclaré à l'issue de cette journée un Tanak visiblement pas très heureux. Au contraire des deux pilotes Toyota: Le jeune Finlandais Rovanpera car il occupe le leadership, mais surtout Sébastien Ogier car, malgré son rôle d'ouvreur, il reste tout à fait en lice pour une nouvelle victoire. "La journée n'aurait pas pu mieux se passer pour moi," commentait le Français. "Le rallye est encore très long et vraiment rien n'est fait."

Tout est toutefois déjà perdu pour Thierry Neuville, à nouveau trahi par sa mécanique. Cette fois, c'est la direction assistée qui a fait des siennes et lui a coûté près de six minutes et tout espoir de briller: "Vraiment une journée de m...," pestait Thierry arrêté au drapeau rouge à quelques mètres de l'arrivée suite à la petite sortie de route de Pierre-Louis Loubet alors qu'il avait le deuxième chrono intermédiaire une fois encore. "On a eu beaucoup trop d'ennuis. Rien ne fonctionnait. Enfin, je suis fier de mon job et de ma réparation du système hydraulique car cela a tenu."

Pour ce week-end, l'équipage belge peut maintenant juste encore espérer remonter dans le Top 10 pour marquer quelques points, avec en prime des unités bonus dans la Power Stage si tout tient jusque-là. Mais pour la gagne, c'est déjà fini, Thierry étant la plus grosse victime de cette première journée dans l'enfer grec.

ES5: Ogier remonte 2e à 2.8 de Rovanpera, 2e chrono pour Neuville qui a pu réparer

Le deuxième passage dans Agii Theodoroi n'était pas aussi cassant que craint. Premier sur la route, Sébastien Ogier y signe son premier scratch du rallye et remonte ainsi au 2e rang absolu à 2.8 de son jeune équipier Kalle Rovanpera. Les deux Toyota précèdent la Hyundai d'Ott Tanak, 3e à 6.2.

Quant à Thierry Neuville, après avoir perdu près de 6' et plongé au 26e rang, il a pu reprendre sa route quasi normalement après une réparation de fortune.

"On a bricolé quelque chose qui pour l'instant semble tenir," expliquait le Belge après avoir pu signer le deuxième chrono à 2.3 de Seb Ogier. "J'ai pu identifier la fuite dans le système hydraulique, j'ai colmaté avec de la colle et on remet régulièrement du liquide. Avec en plus des problèmes électriques, c'est dur. Mais bon c'est roulable et on est toujours là."

Il leur reste une spéciale, à 16h40, avant le retour à l'assistance et la fin du calvaire. Dernier des concurrents WRC, Thierry ne peut plus espérer que des abandons ou grosses avaries chez ses concurrents pour remonter au classement même si avec 9 WRC seulement au départ (dix en comptant la Ford du plus belge de tous les Grecs Jourdan Serderidis), un Top 10 absolu reste bien entendu jouable.

ES4: Rovanpera confirme, Neuville perd près de 6'

Thierry Neuville ne remportera pas le Rallye de l'Acropole et a sans doute perdu ce matin ses dernières petites chances de devenir champion du monde encore cette année. Sur la liaison le menant vers la quatrième spéciale, il a subi un bris de direction assistée. Le pilote Hyundai a essayé de solutionner le problème, en vain. Il a écopé de quatre minutes de pénalité pour pointage tardif puis 1'50 en parcourant la spéciale à la force des bras.

"Quel b..., "s'exclamait-il à l'arrivée, les bras et mains endoloris. "Depuis ce matin, on a des soucis mécaniques. Mais là cela nous coûte très cher. Encore une journée à oublier mais je ne renonce pas. On va essayer de voir si on peut terminer cette étape sans assistance. Il reste deux spéciales..."

Devant, Kalle Rovanpera a signé un nouveau scratch. Il possède désormais 3.4 d'avance sur Ott Tanak qui pour l'instant n'a pas encore rencontré de souci. Seb Ogier est troisième devant Dani Sordo et la Ford d'Adrien Fourmaux et Renaud Jamoul.

ES3: Scratch pour Rovanpera qui passe en tête, soucis de boîte pour Evans

La deuxième spéciale du jour a tourné au calvaire pour Elfyn Evans. Le Gallois a rencontré des problèmes dès la liaison, pointé en retard et a dû disputer ce tronçon bloqué en 6e vitesse. Au total, le pilot Toyota perd quasi deux minutes et déjà toute chance de remporter l'épreuve voire même d'y signer un podium. Comme il n'y a pas d'assistance avant ce soir, il n'est pas certain du tout que le vice-champion, actuellement 2e du classement mondial à égalité de points avec Thierry Neuville puisse poursuivre la course.

Devant, Kalle Rovanpera signe le meilleur temps cinq secondes devant Ott Tanak et prend donc la tête du rallye trois secondes devant l'Estonien de chez Hyundai t 4.3 devant son équipier Seb Ogier perdant donc deux places.

"Le moteur cale comme d'habitude dans les épingles et j'ai du mal à gérer cela," a critiqué Tanak.

Cinquième de la spéciale et du classement général, devant Adrien Fourmaux et Renaud Jamoul, Thierry Neuville n'est toujours pas content de ses réglages en ce début de rallye. Comme souvent... "Je fais du mieux possible, mais je ne suis pas 100% en confiance avec le comportement de mon auto," confie le Belge accusant déjà un retard de 18.7. "Je ne regrette pas mon choix d'avoir emporté deux roues de secours. La journée est encore longue. On fera le point ce soir. Je ne voulais pas prendre de trop gros risques."

ES2: Ott Tanak signe le meilleur temps et revient à 8 dixièmes de Seb Ogier

Grande classique de l'Acropolis Rallye, la spéciale de Agii Theodoroi a été remportée ce matin par la Hyundai d'Ott Tanak, deux dixièmes seulement devant la Yaris du leader du Mondial et ouvreur de la route, Sébastien Ogier. Le septuple champion reste donc leader avec 8 dixièmes de bon sur l'Estonien. Ouvrir la route n'est donc pas un aussi grand handicap même si la chaleur est revenue et a séché la boue. Mais il n'y avait visiblement pas trop de poussière ni de balayage. Les deux Toyota, premières sur la route, n'ont embarqué qu'une seule roue de secours, soit 23 kg en moins environ. Un choix risqué leur permettant de limiter les glissades du train arrière et donc de rester au contact.

Du côté de chez Hyundai, on s'est montré nettement plus prudent en embarquant deux roues de secours pour cette journée de cinq spéciales sans assistance. Parti sur un faux rythme, notre compatriote a perdu dix secondes sur son équipier et chute ainsi au 6e rang général, derrière Dani Sordo.

"Je ne suis pas très en confiance," avouait-il à l'arrivée de ce premier long tronçon. "L'arrière bouge beaucoup. On manque de vitesse. Il va falloir ajuster les réglages."

A noter qu'Adrien Fourmaux et le Hutois Renaud Jamoul (Ford Fiesta) pointent au septième rang, quelques secondes à peine derrière la "Coréenne" de notre compatriote.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be