Rallye de l'Acropole 2e étape: Rovanpera sur son nuage, Tanak résiste à Ogier pour la 2e place

Thierry Neuville se rapproche du Top 10 et des points

Avec les quatre premiers meilleurs temps de la matinée, Kalle Rovanpera s'est mis à l'abri et a pu se permettre d'assurer lors des deux dernières spéciales de l'après-midi remportées par Seb Ogier puis Ott Tanak au coude à coude pour le premier accessit.

"La journée a été bonne," a commenté le peu loquace Finlandais. "Nous avons été un peu plus prudents lors du deuxième passage de l'après-midi où nous avions moins d'adhérence."

Avec une avance d'une demie minute alors qu'il reste trois spéciales et 70 km chronométrés, Kalle est à l'abri d'un retour à la régulière de ses poursuivants. Mais pas d'une crevaison ou d'un souci mécanique. Il faudra donc rester concentré car l'Acropole peu être dur, très dur.

Derrière, Seb Ogier a mis la pression sur Ott Tanak, mais l'Estonien a bien répliqué dans le dernier tronçon pour reprendre 9.4 d'avance sur le Français.

"On est obligé de prendre un peu plus de risques pour contrer les Toyota," a indiqué le pilote Hyundai heureux d'avoir trouvé un peu plus de traction l'après-midi avec les pneus les plus tendres. Mais lui en restera-t-il assez pour demain? Là est toute la question car on sait que le nombre de pneus tendres est limité à huit. "On respecte notre plan," a indiqué pour sa part Seb Ogier qui sait calculer. Une troisième place et cinq points bonus dans la Power Stage rapportent plus qu'un premier accessit si on n'a plus de gommes pour prendre des unités dans l'ultime spéciale.

Plus loin, Dani Sordo est isolé au 4e rang, tandis que quinze secondes seulement séparent les deux Ford Fiesta d'Adrien Fourmaux (avec le Belge Renaud Jamoul) et Gus Greensmith. A ce niveau tout reste à faire.

Reparti 18e ce matin, Thierry Neuville n'a pas eu la tâche facile en partant troisième derrière Pierre-Louis Loubet et le Belgo-grec Jourdan Serderidis. "Je n'avais pas de bonnes lignes et j'ai dû faire la trace pour les autres," expliquait le pilote Hyundai avec un 3 t une 4 chronos comme meilleures performances du jour. "L'objectif pour dimanche est de remonter au 8e rang, devant les R5, (ndlr il est à 38 seconds de la Skoda de Bulacia) et de marquer quelques points bonus." Histoire peut-être de limiter les dégâts et de conserver, peut-être, la deuxième place du championnat car Elfyn Evans pourra difficilement faire mieux que septième.

ES10: Quatre d'affilée pour Rovanpera qui s'envole, Ogier remet la pression sur Tanak

Kalle Rovanpera a tout simplement éclaboussé ses adversaires et le WRC de son immense talent ce matin en Grèce où il a aligné quatre scratches pour porter son avance à 39.7 sur Ott Tanak et 43.3 sur Sébastien Ogier.

"Tout va bien pour moi, je suis un peu surpris des écarts car je n'ai pas l'impression de prendre de trop gros risques," a indiqué le tout jeune Finlandais bien parti pour dérocher ce dimanche sa deuxième victoire en WRC après l'Estonie. "Sur un rallye aussi cassant, vous ne pouvez jamais vendre la peau de l'ours. Tout peut arriver jusqu'au drapeau à damiers. Mais le rythme est bon et mon choix de pneus l'était aussi."

Relégué désormais à une quarantaine de secondes, Ott Tanak a compris qu'il n s'imposerait pas à la régulière. Dans la dixième spéciale, l'Estonien a encore perdu plus de 18 secondes. Un problème? "Non non, pas de souci," a souligné le champion 2019 à l'arrivée pour bien faire comprendre que c'est sa Hyundai qui n'est pas à la hauteur des Toyota. D'ailleurs, Seb Ogier est revenu dans son sillage, à seulement 3.6 alors qu'il reste aux spéciales à disputer cet après-midi.

"Je ne prends pas de risque," indique le septuple champion néanmoins prêt à offrir à Toyota un nouveau doublé.

Thierry Neuville confirme que la i20 WRC n'est pas à l'aise sur ce terrain même si le Belge est troisième sur la route, dans la trace de l'amateur grec Jourdan Serderidis et qu'il n'a évidemment plus rien à gagner. Devancé ce matin par quelques R5, il aura même du mal à remonter jusqu'au 8e rang, le dernier des WRC. Actuellement il occupe la 15e position. "J'ai été un peu trop optimiste sur un freinage et j'ai calé dans la dernière. Mais à part cela, rien à signaler. Je continue mon chemin en faisant la trace pour les autres derrière moi."

ES7: le mieux réveillé, Rovanpera creuse l'écart

Comme il l'avait déjà fait lors de son premier succès en Estonie, le jeune Kalle Rovanpera s'est réveillé du bon pied droit ce samedi matin et a d'emblée frappé un grand coup. A l'issue de la 7e spéciale de Pavliani, le Finlandais a repris 5.3 à Ott Tanak et 12.8 à Sébastien Ogier, des écarts conséquents pour des pilotes encore groupés ce matin en moins de quatre secondes. Cela signifie donc qu'au classement général, le pilote Toyota porte son avance à 9.3 sur la Hyundai de Tanak et 16.7 sur l'auto Yaris WRC du septuple champion du monde.

"Je ne pensais pas que le chrono serait aussi bon car la fin de spéciale était très difficile," a déclaré le fils de Harry Rovanpera. "Je ne me suis pas amusé du tout," a pour sa part lancé son taciturne rival estonien. "On n'a pas du tout amélioré la voiture par rapport à hier."

Troisième sur la route, Thierry Neuville n'est pour sa part crédité que du 7e temps à 21.2 soit près d'une seconde au kilomètre du leader. "Mon choix de pneus durs n'était certainement pas le meilleur pour cette étape un peu humide qui donnait l'impression de ne jamais se terminer," a confié le Belge qui a pour seuls objectifs aujourd'hui de remonter dans le Top 10 et de ne pas abîmer sa monture afin d'être certain de pouvoir disputer la Power Stage dimanche midi afin de limiter au maximum les dégâts au championnat qui seront conséquents si Ogier rejoint l'arrivée.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be