WRC de l'Acropole: Rovanperä, 20 ans, le Finlandais volant 2.0

Le jeune Finlandais Kalle Rovanperä (Toyota), 20 ans, a remporté dimanche le Rallye de l'Acropole, 9e manche du Championnat du monde (WRC), devant deux champions du monde, Ott Tänak (Hyundai), sacré en 2019, et Sébastien Ogier (Toyota).

Plus que jamais en quête d'une 8e couronne mondiale, Ogier reste en tête du championnat, avec 180 points en neuf rallyes: en Grèce, il a augmenté son avance sur ses poursuivants Elfyn Evans (136) et Thierry Neuville (130). Avec 129 points, Rovanperä est désormais candidat à une place sur le podium en fin de saison.

"Notre objectif en arrivant ici était de maintenir l'écart avec nos rivaux, on l'a encore augmenté, donc je suis très satisfait", a réagi Ogier, visiblement éprouvé par trois jours de course passés à éviter des pièges multiples sur des pistes à l'adhérence très changeante.

L'Estonien Tänak et le Français n'ont jamais pu aller chercher ou même seulement menacer Rovanperä ce week-end. Evoluant un cran au-dessus, le jeune "Flying Finn" (Finlandais volant), surnom courant des pilotes de son pays au siècle dernier, a terminé en beauté.

Avec toute l'insouciance de sa jeunesse triomphante, Rovanperä a continué à attaquer dimanche matin, alors qu'il était nanti d'une avance confortable sur ses poursuivants, et il a signé encore deux temps scratch. Avec pour finir celui de la Power Stage (ES15), assorti de cinq points de bonus.

"Je n'étais pas très à l'aise en arrivant ici, mais j'ai vu que ça se passait bien et j'ai attaqué de plus en plus. Je dois vraiment remercier l'équipe. J'espère que je serai aussi rapide en Finlande", a déclaré le héros du jour après avoir signé son 8e et dernier temps scratch du week-end.

Latvala comblé

Rovanperä avait déjà gagné en Estonie, à la mi-juillet, entrant dans l'histoire comme plus jeune vainqueur de l'histoire du Mondial des rallyes, depuis le début des années 70. Il démarrera la 10e manche de cette saison 2021, le 1er octobre en Finlande, le jour de son 21e anniversaire.

"On ne pensait jamais gagner ici, on espérait une ou deux places sur le podium, c'est tout", a réagi le team principal de Toyota, l'ex-pilote Jari-Matti Latvala, vainqueur en 2013, à Athènes, de la dernière édition de ce "Rallye des Dieux" inscrite au calendrier mondial.

"Kalle a continué à progresser cette année, en tant que pilote et en tant qu'homme. C'était une performance solide de la part de toute l'équipe. Je suis très fier de tous mes pilotes", a ajouté Latvala, bien conscient que la marque nippone avait frappé un grand coup ce week-end en Grèce.

Une chose est déjà sûre, même si Ogier, 3e à une minute du vainqueur, dimanche, s'éloigne du WRC l'an prochain, pour tenter une nouvelle aventure en endurance et aux 24 Heures du Mans, la relève est assurée. Car Rovanperä a fait preuve tout le week-end, sur des pistes piégeuses, d'une pointe de vitesse et d'une assurance étonnantes pour un pilote de 20 ans.

"Il mérite son surnom de +Flying Finn+", souriait déjà Latvala après la masterclass de son prodige, samedi matin: quatre temps scratch en quatre spéciales, pour multiplier par dix l'écart sur Tänak et Ogier. La démonstration a continué, sans fausse note, et cette deuxième victoire en WRC, en moins de deux mois, en appelle d'autres, forcément.

Il reste trois rallyes à disputer cette saison, soit 90 points maximum à rafler pour le championnat: en Finlande début octobre puis en Espagne (14-17 octobre) sur l'asphalte catalan, et enfin en Italie, car le Rallye de Monza va remplacer la manche japonaise.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be