WRC Monza 1ère étape: Evans leader, Ogier assure pour le titre, Neuville décroché au 3e rang

Toyota et le Français en route vers les titres

WRC Monza 1ère étape: Evans leader, Ogier assure pour le titre, Neuville décroché au 3e rang
©LPR

La première étape du Rallye de Monza, dernière manche du championnat du monde des rallyes, a donné lieu à un duel serré entre les deux candidats au titre mondial. Si la matinée a été dominée par Sébastien Ogier, auteur de trois meilleurs temps sur quatre, un souci de freins dans l'ES5 et une relative prudence dans les chicanes autour et sur le circuit de Monza ont permis à Elfyn Evans de revenir puis de prendre la tête pour 1.4 devant son rival et équipier.

"La journée a été bonne, mais je n'ai pris aucun risque sur les spéciales autour de Monza. Je ne dois pas absolument gagner pour être couronné," a déclaré Sébastien Ogier.

Elfyn Evans, lui, sait que pour avoir une chance d'être titré pour la première fois, il doit gagner. Et espérer que son adversaire connaisse une avarie ou commette une faute. Ce qui n'est pas le genre d'Ogier encore plus proche d'un 8e titre qu'un abandon pourrait toutefois encore faire perdre ce week-end.

Troisième à 21.6, Thierry Neuville n'est pas en mesure pour l'instant d'arbitrer le duel pour le sacre. "Je ne comprends pas très bien pourquoi, mais nous ne retrouvons pas la même vitesse qu'en Espagne," confie notre compatriote. "J'ai attaqué le plus que je pouvais, le feeling est bon, mais quand on voit le chrono, c'est toujours un peu décevant même si on a tout de même signé un scratch cet après-midi. Je ne sais pas vraiment dans quelle direction aller pour améliorer la voiture pour les spéciales de samedi."

Auteur du dernier meilleur temps de cette première étape, à la lueur des phares, Dani Sordo est revenu à trois secondes de son équipier chez Hyundai. Le Top 5 est complété par une troisième i20 Coupé WRC, celle d'un Oliver Solberg nettement plus convaincant aujourd'hui que Teemu Suninen, le remplaçant d'Ott Tanak absent pour raisons personnelles.

ES6: Evans prend la tête, meilleur temps pour Neuville

Le deuxième passage dans la spéciale tracée sur le circuit de Monza, un tronçon mêlant asphalte et terre, a permis à Thierry Neuville de signer son premier meilleur temps du rallye devant les deux Toyota des protagonistes pour le titre mondial et la victoire séparés par 2.3 à l'avantage du Gallois. Cela signifie donc qu'Elfyn Evans prend la tête de l'épreuve 1.3 devant son équipier Seb Ogier et avec 21.5 d'avance sur la première des Hyundai, celle de notre compatriote. Dani Sordo est quatrième à 33.0 et Oliver Solberg, à nouveau quatrième dans la spéciale, complète le Top 5 au classement général.

ES5: Evans revient à 8 dixièmes d'Ogier

Après les montagnes ce matin, les concurrents du Rallye de Monza affrontent cet après-midi les secteurs sur et autour de l'autodromo avec des passages sur l'ancienne "Parabolica" et son célèbre et impressionnant "banking".

Premier sur la route, Seb Ogier ne s'y est pas senti à l'aise et n'a signé que le 8" chrono concédant plus de cinq secondes à l'auteur du scratch, son équipier Elfyn Evans qui du coup revient à 8 dixièmes seulement de lui en tête de la course.

Deuxième chrono à 3 dixièmes pour Dani Sordo, tandis que Thierry Neuville signe le troisième meilleur temps à 1.2 pour réduire l'écart avec Ogier à 22.7.

"J'ai eu des soucis de boîte de vitesses tout au long de ce tronçon, heureusement qu'il y a directement assistance," confessait le pilote Hyundai.

Quatrième chrono encore pour Oliver Solberg, tandis que Takamoto Katsuta était en passe de signer un nouveau scratch sur le circuit (son premier date de 2020 ici-même) mais il a calé dans une épingle.

ES4: Ogier grappille, Neuville ne peut rien faire

Sébastien Ogier a remporté la dernière spéciale de la boucle (pour 9 dixièmes devant Evans), soit un 3e scratch sur quatre. Au moment de rentrer à l'assistance à Monza, le Français en route vers un 8e titre mondial possède 6.5 d'avance sur son équipier Elfyn.

"Je me fais plaisir ce qui était l'objectif et les chronos suivent," a déclaré le Français.

Thierry Neuville ne peut pas suivre le rythme des Toyota. "Je devrais prendre de gros risques pour gagner une seconde," avoue le Belge manquant d'adhérence dans les portions humides. Toujours troisième au classement général, le pilote Hyundai possède désormais un retard de 27.2

La spéciale a dû être neutralisée après le passage de Gus Greensmith pour permettre d'évacuer un spectateur nécessitant des soins d'urgence (rien à voir avec un accident).

ES3: Ogier en remet une couche, Fourmaux out

La répétition de la spéciale initiale a vu Sébastien Ogier signer un nouveau meilleur temps et accroître son avance passée à 5.6 sur son équipier et rival pour le titre Elfyn Evans désormais à 5.6.

Troisième chrono et troisième place toujours au classement général mais déjà à 20.7 pour Thierry Neuville qui embarque toujours une roue de secours (soit 20 kg) supplémentaire: "J'ai vraiment tout donné ici, mais ce n'est pas suffisant. On manque d'adhérence."

Comme toujours chez Hyundai quand les conditions ne sont pas parfaitement sèches. "On sous-vire énormément," confirme Dani Sordo. "Ce n'est pas gai."

Grosse frayeur pour Oliver Solberg confirmant néanmoins sa 5e place provisoire avec un bon 4e chrono absolu.

En montant deux pneus durs à l'avant alors qu'il avait parcouru la première boucles en pneus tendres, Adrien Fourmaux s'est fait piéger. La Ford a sous-viré dans un gauche humide, le Français a tapé le talus ce qui l'a envoyé sur le toit et en contrebas de la route, suspendu au rail de sécurité.

Dans l'ES2, le Russe Nikolay Gryazin a frappé fort et pris la tête en WRC2 devant l'autre Skoda d'Andreas Mikkelsen. Grégoire Munster a signé le 16e temps absolu et remonte ainsi au 17ème rang, le 7e des Rally2.

ES2: Meilleur temps pour Evans, Neuville remonte 3e

La deuxième spéciale de la matinée a confirmé que les Toyota sont nettement plus efficaces lorsque l'adhérence est limitée. En lutte pour le titre mondial, Elfyn Evans et Sébastien Ogier, séparés par un petit dixième ici, donnent tout et creusent déjà de gros écarts par rapport à leurs concurrents.

Au classement général après deux spéciales, le Français devance son équipier gallois de 3.5, tandis que Thierry Neuville, remonté au troisième rang devant Dani Sordo accuse déjà un retard de 16.8

"J'ai emmené deux roues de secours, on verra si cela paie lors du deuxième tour," explique le pilote Hyundai. "Je n'ai pas disputé ces spéciales l'an dernier, cela peut sans doute expliquer une partie de mon retard. En plus de quelques soucis de freins."

Oliver Solberg confirme son bon début de rallye et sa cinquième place provisoire même s'il concède 17.5 dans ce tronçon. "Je pensais lâcher une minute tant j'étais lent dans le brouillard," souriait le Norvégien trois secondes plus rapide que Teemu Suninen sur la même voiture.

Kalle Rovanpera perd quant à lui plus de 44 secondes: "C'est horrible de devoir assurer ainsi, je roule dans un faux rythme, les pneus ne chauffent pas, les différentiels ne fonctionnent pas correctement et le temps passe. Ce n'est pas gai du tout, mais Jari-Matti (Latvala) m'a demandé d'assurer ma présence à tout prix à l'arrivée afin d'assurer le titre constructeurs au cas où il se passerait quelque chose avec mes deux équipiers luttant pour le titre mondial."

Notons le 19ème chrono, le 9e en Rally2 de notre compatriote Grégoire Munster, à cinq grosses secondes seulement du meilleur temps de la Skoda d'Andreas Mikkelsen et devant la C3 du dernier vainqueur du Rallye du Condroz Stéphane Lefèbvre.

ES1: Ogier premier leader, Neuville 4e

Premiers sur une route humide et glissante par endroits, les deux prétendants au titre ont d'emblée creusé un gros écart par rapport à leurs poursuivants dans la spéciale d'ouverture de cette dernière manche du Rallye de Monza.

Dans les montagnes de Bergamo, Sébastien Ogier a pris les choses en mains et signé le premier scratch de la journée 3.6 devant son équipier et rival pour le titre Elfyn Evans avouant: "Je suis surpris de perdre autant car j'ai bien roulé."

La troisième chrono est à mettre à l'actif de Dani Sordo sur la première des Hyundai. L'Espagnol pointe à 6.2, soit deux secondes de mieux que Thierry Neuville: "Je manque d'adhérence. C'était très glissant dans certaines portions. J'ai l'impression que la route est déjà polluée et qu'il y a de plus en plus de feuilles et de boue sorties des cordes au fil des passages."

Derrière notre compatriote, Oliver Solberg signe le cinquième temps à 11.0 du leader, juste devant Adrien Fourmaux (Ford), le seul parti avec des gommes tendres. Contraint d'assurer une place à l'arrivée pour sécuriser la couronne des constructeurs pour Toyota, Kalle Rovanpera concède 17.5 sur 11 km ce qui est énorme. L'addition est encore plus lourde pour le remplaçant d'Ott Tanak, Teemu Suninen, lâchant 22.2, soit deux secondes au kilomètre pour ses débuts avec Hyundai.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be