WRC Monza ES13: Le scratch pour Sordo, Ogier reprend les commandes pour une demie seconde

Thierry Neuville perd deux dixièmes de plus sur Dani Sordo

Le fantastique duel auquel nous assistons depuis le début de ce Rallye de Monza entre les deux prétendants au titre s'est poursuivi dans l'obscurité avec un cinquième changement de leader en six spéciales ce samedi. Et au final, c'est Sébastien Ogier qui a eu le dernier mot et ira se coucher avec un très mince avantage d'une demie seconde sur Elfyn Evans qu'il ne doit absolument pas battre pour décrocher un 8e titre, mais qu'il tient à devancer pour tresser ses derniers lauriers avec panache.

"Je ne sais pas si c'est grâce à mon choix de pneus différent (deux tendres et deux durs au lieu des quatre durs pour le Gallois) que j'ai pu faire une petite différence ici," commentait le Gapençais à la fin de cette deuxième étape.

"Cela a été serré tout au long de la journée avec Seb, une fois lui une fois moi," souriait Elfyn au dernier point stop. "Cela ne me rapportera peut-être pas le sacre, mais je vais tout faire pour gagner cette dernière course de l'année."

Cinq dixièmes séparent les deux pilotes Toyota qui, pour se départager, disputeront le rallysprint de Monza ce dimanche avec encore trois spéciales et 36 km contre le chrono pour désigner le vainqueur et le champion 2021. Sauf abandon ou très grosse avarie, Sébastien Ogier conservera son titre et portera encore le numéro 1 lors des six rallyes où on le verra encore en 2022.

Suite à sa touchette, Thierry Neuville devra sans doute se contenter du 4e rang: "Impossible pour moi d'aller rechercher Dani à la régulière sur ces spéciales qu'on connait trop bien," affirme le pilote Hyundai, deuxième de ce dernier exercice. Ce sera d'autant plus difficile que lors des deux dernières passages sur la spéciale de Monza, l'Espagnol a devancé deux fois son équipier, Sordo s'adjugeant même, comme vendredi, le dernier scratch du jour. Même s'il disputera l'an prochain sa dernière saison, Sordo semble avoir encore de très bons yeux pour aller aussi vite dans l'obscurité...

Oliver Solberg a conservé sa place dans le Top 5 devant Takuma Katsuta, tandis que Teemu Suninen, un peu meilleur que la veille, a gagné une place aujourd'hui au détriment de Gus Greensmith.

En Rally2, le local Andrea Crugnola (Hyundai) a repris le meilleur face à la Citroën C3 de Yohan Rossel pour 6.5. L'espoir finlandais Jari Huttunen soutenu par Hyundai Motorsport garde sa place dans le Top 5 2.9 devant notre compatriote Greg Munster.

ES12: Evans double Ogier pour 3 dixièmes

L'incroyable chassé-croisé entre les deux prétendants au titre se poursuit puisqu'Elfyn Evans, auteur du meilleur temps, a repris cinq secondes et demi à un Seb Ogier à nouveau très prudent. Cela permet au Gallois de reprendre une nouvelle fois la tête du classement général, pour trois dixièmes sur son équipier avant le deuxième passage nocturne. Mais si le suspense est haletant pour la victoire, il ne l'est pas pour le titre puisqu'Ogier possède assez d'unités d'avance (17) pour pouvoir se contenter d'un podium. Il ne doit donc logiquement pas prendre tous les risques.

Derrière les Toyota qui n'auront pas volé le titre constructeurs, Dani Sordo, 3e à 29.3 conforte sa place sur le podium provisoire en reprenant deux petits dixièmes à Thierry Neuville dont la Hyundai a enfin pu être réparée. "Il est difficile de creuser de gros écarts ici," constate le Belge. Traduction: il lui sera très difficile voire impossible de reprendre les 18.7 le séparant de son équipier à la régulière.

En Rally2, le Français Yohan Rossel reste en tête sur sa Citroën C3, tandis que Grégoire Munster a été repassé par son équipier Jari Huttunen pour la 5e place. Une point une seconde les sépare désormais. Le second passage nocturne va être très important dans ce duel entre les espoirs de chez Hyundai.

ES10-11: Ogier reprend l'avantage, Neuville limite les dégâts

Les deux dernières vraies spéciales montagneuses du WRC 2021, avec les WRC de cette génération, ont été remportées par Sébastien Ogier qui a repris une nouvelle fois les commandes des opérations et mène désormais avec 5.2 sur son équipier Elfyn Evans.

"Je sais que pour vous c'est un duel, mais moi je roule à mon rythme, sans trop faire attention à l'évolution d'Elfyn, " commente le Gapençais. "Je sais que je suis très proche d'une nouvelle couronne, mais d'un autre côté, la moindre petite erreur, une touchette, un abandon et le titre changerait de camp. Je dois donc rester prudent."

De son côté, s'il sait que ses chances d'être sacré s'amenuisent au fil des spéciales, Elfyn Evans veut terminer en beauté, par une victoire. "Hier, j'ai fait la différence sur les spéciales autour du circuit, là où il y a un peu plus de risques de faire une erreur. Je vais continuer à attaquer dans l'espoir de reprendre la tête du rallye. Je ne vais pas lâcher."

Thierry Neuville a lui poursuivi sa route avec une Hyundai sans pare-chocs avant suite à son erreur dans l'ES9: "Je perds de l'appui avant ce qui me pénalise surtout dans les virages rapides où je manque d'appui. L'auto a tendance à sous-virer avec l'arrière poussant l'avant. Et cela use aussi plus les pneus. Néanmoins, je suis heureux d'avoir pu poursuivre ma course et n'avoir perdu au final qu'une place. Dix-huit secondes nous séparent désormais de Dani (Sordo) et du podium. Cela va être dur à rattraper, mais on va essayer. On n'a pas grand chose à perdre."

A noter la très bonne performance de Grégoire Munster qui vient de passer le jeune pilote officiel Jari Huttunen pour la 14e place au classement général, la cinquième en Rally2.

Il reste deux spéciales au menu cet après-midi sur le circuit de Monza à 15h09 et 17h19.


ES8-9: Scratch puis crash pour Neuville chutant 4e, Evans et Ogier s'échangent deux fois la 1ère place

Les deux premières spéciales de cette deuxième étape ont été pour le moins animées.

Devant, Sébastien Ogier a repris la tête du rallye à l'issue de l'ES8 pour 1.5 devant son rival gallois qui a de suite répliqué dans la suivante où il signait le meilleur temps pour reprendre les commandes de l'épreuve 2.3 devant le septuple champion français. Même s'il ne doit pas gagner pour être couronné pour la huitième fois, Sébastien Ogier tient à offrir cette dernière victoire à la Yaris WRC1, pour son dernier rallye avec Julien Ingrassia.

Derrière, Thierry Neuville a soufflé le chaud puis le froid. Auteur du premier scratch de la journée, son deuxième sur le rallye, le Saint-Vithois s'est malheureusement fait surprendre dans un des premiers virages de l'ES9.

"J'ai fait quelques changements de réglages entre les deux tronçons et je me suis fait piéger en pneus froids," expliquait-il à l'arrivée. "L'arrière a glissé, je suis parti en demi tête-à-queue et en essayant de la rattraper j'ai tapé le rail à l'intérieur avec l'avant. Les dommages ne sont pas trop importants et la voiture roule toujours droit mais elle ne voulait plus redémarrer."

Au final, le Belge s'en sort à très bon compte puisqu'il a pu aller au bout en ne concédant qu'une bonne vingtaine de secondes. Il a encore deux spéciales à disputer sans face avant et avec un capot plié, mais le train roulant et le radiateur n'étant pas touché, cela devrait aller. Il n'a perdu qu'une place au classement au profit de son équipier Dani Sordo, deuxième sur la place et désormais troisième au classement général, 17.8 devant Thierry Neuville qui va certainement avoir désormais comme objectif d'aller récupérer ce podium. Pour la victoire par contre, c'est définitivement plié...

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be