WRC Safari 1ère étape: Ogier crève, Rovanpera passe en tête, Breen abandonne

Thierry Neuville profite de l'hécatombe pour remonter au 5ème rang à 57.5

L'hécatombe se poursuit en cette fin de première étape. Après Seb Loeb et Adrien Fourmaux, c'est Craig Breen qui a été contraint à l'abandon, d'abord victime d'une crevaison puis d'une roue arrachée contre une grosse pierre. La bérézina dans le clan Ford M-Sport puisqu'après la crevaison de Gus Greensmith (l'irlandais a perdu plus de 13') c'est l'amateur grec de Belgique Jourdan Serderidis (copilote par notre compatriote Fred Miclotte), 11ème au général, qui est le premier des pilotes Ford encore en course malgré une crevaison dans la dernière spéciale.

En tête, après Elfyn Evans et Sébastien Ogier, c'est Kalle Rovanpera, premier sur la route, qui signe son troisième scratch et prend, à la surprise générale, la tête du rallye suite à la crevaison coûtant 2'21 à son équipier français. "Ce qu'il s'est passé? Rien, on roule avec des pneus Pirelli," ironisait l'octuple champion du monde renvoyé au 6ème rang à 2.08.2 du leader finlandais comptait désormais 22.4 d'avance sur Elfyn Evans et 25.3 sur Ott Tanak qui, rappelons-le, a perdu 36 secondes dès la première spéciale matinale suite à un bris de levier de vitesse. Sans cela, le pilote Hyundai pourrait être en tête.

Takamoto Katsuta a été renvoyé au 4ème rang à 26.6 après avoir perdu une trentaine de secondes dans la poussière de Craig Breen puis en devant ralentir suite à sa sortie de route. "Les commissaires doivent rectifier mon chrono sinon ce n'est pas loyal," réclamait le Japonais (4e à 26.6) qui pourrait récupérer la deuxième place si son temps est rectifié.

Auteur du 2ème temps à 3.6 du scratch malgré une roue déjantée à l'avant gauche, Thierry Neuville remonte au 5ème rang à 57.5 alors qu'il en a perdu 54 avec un moteur perdant toute sa puissance après avoir avalé trop de sable dans l'ES4. On le répète, sur un Safari, avec encore un week-end à venir, rien n'est perdu pour le podium. "Dans la dernière, je ne voyais rien du tout en raison de la poussière dans l'habitacle. Le rallye est encore long et je continue à me battre, de toute manière je n'ai pas le choix."

ES6: Ogier enfonce le clou, Katsuta s'accroche, Fourmaux a rendu son carnet

Sébastien Ogier a signé son troisième scratch sur cette sixième spéciale seulement quatre dixièmes devant son équipier japonais Takamoto Katsuta. Les deux premiers de l'édition 2021 occupent les mêmes positions qu'il y a un an à l'arrivée et sont séparés pour l'instant par 8.6. Kalle Rovanpera occupe actuellement la dernière marche du podium à 12.9, 1.3 devant Elfyn Evans.

Plus loin, les Hyundai sont impuissantes tandis que Ford a perdu ses deux Français avec l'abandon de Sébastien Loeb puis du jeune Adrien Fourmaux. C'est le cinquième abandon en six courses pour le dernier protégé de Malcolm Wilson qui cette fois n'a toutefois rien à se reprocher, la mécanique l'ayant trahi.

ES5: Scratch pour Ogier qui repasse en tête, abandon pour Loeb, gros soucis pour Fourmaux

Mauvaise nouvelle avant même le départ de cette cinquième spéciale avec la confirmation de l'abandon de Sébastien Loeb sur la liaison après l'ES4, le moteur de sa Ford Puma ayant rendu l'âme. Rien ne va plus pour l'équipe M-Sport qui en trois spéciales a perdu trois de ses quatre chances de podium avec les treize minutes abandonnées par Gus Greensmith et les 4'10 encore perdues ici par Adrien Fourmaux avec des soucis visiblement de transmission. Il paraît peu probable que le Français puisse terminer la boucle ainsi.

Devant, le leader Elfyn Evans a subi une crevaison lente et perdu une quinzaine de secondes, le meilleur temps et la première place du classement général revenant à son équipier Sébastien Ogier. L'ordre entre les quatre Yaris de tête a donc changé avec maintenant Ogier 8.2 devant Takamoto Katsuta. Les deux autres suivent à 10.2 (Evans) et 10.4 (Rovanpera). La première non-Toyota est la Hyundai d'Ott Tanak, cinquième à 30.4, un dixième devant la Puma rescapée de Craig Breen. Thierry Neuville pointe au 7e rang à 1.03.4 ce qui sur un Safari ne veut pas dire qu'il a perdu tout espoir de podium.

"Il est difficile de bien exploiter le moteur, cela rend le comportement de la voiture bizarre. On doit travailler là-dessus," commentait notre compatriote. Son équipier Oliver Solberg confirme: "Il y a un souci. Ce n'est pas lié au terrain, ni à moi, il y a un problème avec la voiture."

ES4: Rovanpera encore le plus rapide, Evans passe en tête suite aux soucis des Seb, Neuville perd 54 secondes

Même si elle ne fait que 31 km, la plus longue étape de de Safari a fait des dégâts. Gus Greensmith y a perdu plus de 13 minutes avec une crevaison arrachant tout l'arrière droit de sa Puma, Oliver Solberg a perdu plus de deux minutes trente en parcourant au ralenti les derniers kilomètres après avoir mangé trop de sable dans une portion de "fesh fesh". Sanction identique pour son équipier chez Hyundai Thierry Neuville laissant 54 secondes dans la mésaventure: "J'ai une perte de puissance. J'ignore pourquoi," commentait le Belge à nouveau dépité à l'arrivée. Parmi les pilotes Hyundai, seul Ott Tanak a réussi à limiter les dégâts. Mais trois spéciales et trois problèmes déjà dans le clan coréen alors que du côté de Toyota, les quatre Yaris caracolent en tête avec désormais Elfyn Evans 8.5 devant Sébastien Ogier. Kalle Rovanpera a finalement pu profiter de sa première position sur la route pour avaler moins de poussière et pointer au 3ème rang absolu à 11.1 une seconde et trois dixièmes devant Takamoto Katsuta. Sébastien Loeb a rétrogradé au 5ème rang à 15.9 après avoir lui aussi connu des soucis, mais il reste le premier des pilotes Puma: "J'étais perdu dans ma propre poussière après un virage serré. Je ne savais pas où aller." Le Français a été vu arrêté après la spéciale...

Thierry Neuville pointe désormais au 9ème rang à une minute d'Elfyn Evans. La deuxième boucle débutera à 12h09.

ES3: Rovanpera le plus rapide: "C'est horrible"

La deuxième spéciale du jour, Geothermal, est courte (11 km) et nouvelle pour tout le monde. Premier sur la route, le jeune Kalle Rovanpera y signe le meilleur temps. A sa plus grande surprise: "Honnêtement, c'était horrible car il y a beaucoup de poussière," confiait le leader du championnat.

Parti derrière lui, Thierry Neuville signe seulement le 7ème chrono à 5.1: "La voiture n'est pas conduisible dans ces conditions. Je n'ai pas de grip et je ne suis pas en confiance." Le Belge chute au 7ème rang absolu à 18.3 du leader Sébastien Ogier qui conserve 8 dixièmes d'avance sur son équipier chez Toyota Elfyn Evans. Sébastien Loeb reste troisième à 1.9. "J'avais l'impression de manquer de puissance, mais c'est sans doute lié à l'altitude. Cela doit être pareil pour tout le monde," confiait le premier des pilotes Puma.

A noter le très bon deuxième chrono de Takamoto Katsuta sur cette spéciale.

ES2: Le scratch pour Loeb, mais Ogier reste leade

Pas mal de balayage dans la première vraie spéciale du Safari du Kenya, une étape de 19 km pas trop cassante comparativement à ce qui attend les concurrents lors des tronçons suivants. Partir devant constitue donc un handicap pour Kalle Rovanpera et Thierry Neuville. Ce dernier signe le 8ème chrono en lâchant une quinzaine de secondes: "J'ai des soucis de traction, mais aussi de sélection de vitesses. C'est très bosselé et j'ai aussi dû freiner pour éviter un animal sur la route," confiait le Belge à l'arrivée où il laissait des traces d'huile de boîte... Espérons que ce ne soit pas grave. Son équipier Ott Tanak a lui cassé son levier de vitesses et doit désormais changer les rapports directement à la commande en bas. L'Estonien a concédé 36 secondes sur l'auteur du meilleur temps, le vétéran Sébastien Loeb. Vingt ans après son dernier succès ici, le Français est de retour en force sur sa Ford Puma apparue avec un élément arraché à l'arrière gauche: "J'étais en train de corriger une note et un virage serré est arrivé un peu vite. J'ai touché un arbuste, mais rien de sérieux," confiait l'Alsacien désormais troisième du classement général à 1.3 de son compatriote Sébastien Ogier, troisième de la spéciale à seulement une demie seconde. Elfyn Evans s'intercale entre les deux champions du légende, le pilote Toyota pointant à 9 dixièmes de son équipier.

Avec Fourmaux bon quatrième, on retrouve donc en tête deux Yaris devant trois Ford et la première Hyundai de Thierry Neuville, sixième. Ses équipiers Oliver Solberg (il y a un problème sur ma voiture) et Ott Tanak ferment la marche des WRC officielles. Douzième, Jourdan Serderidis a déjà concédé une minute et demie.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be