WRC Estonie ES5: Et de trois pour Evans, les Hyundai manquent de grip

Les trois leaders se détachent, notre compatriote ne peut pas suivre leur rythme

WRC Estonie ES5: Et de trois pour Evans, les Hyundai manquent de grip
©TGRT

La boucle se termine parfaitement pour Elfyn Evans signant son troisième meilleur temps sur les quatre spéciales matinales. Le Gallois porte ainsi son avance à 12.5 sur Ott Tanak et 18.7 sur son équipier Kalle Rovanpera.

"La matinée s'est relativement bien passé pour nous, mais l'après-midi pourrait être différente car le niveau d'adhérence sera plus similaire pour tout le monde et puis on annonce de la pluie. Rien n'est donc garanti jusqu'ici," prévient le pilote de la Toyota Yaris.

Lancé à sa poursuite, le héros local se sent pour l'instant impuissant: "J'attaque fort, mais je dois me battre avec l'auto pour rouler vite." Que faire pour changer cela cet après-midi? "Je ne sais pas, avoir un bon lunch..." plaisante-t-il.

Kalle Rovanpera s'accroche à la troisième marche du podium absolu: "On a bien roulé compte tenu de notre position d'ouvreur sur la route," estime à juste titre le Finlandais toujours dans le coup pour la victoire.

Quatrième, Thierry Neuville ne signe que le neuvième chrono dans cette spéciale et pointe désormais à 41.0. Le Belge ne compte plus que 2.6 d'avance sur la 3e Yaris d'Esapekka Lappi. "On n'a aucune adhérence. J'ai quasi fait un tête-à-queue au premier freinage puis j'ai tiré tout droit lors d'un freinage. On manque de traction. On va regarder ce que l'on peut faire à l'assistance."

Mais il n'y a pas de miracle. Le mal est généralisé car Oliver Solberg se plaint aussi d'une Hyundai manquant de motricité. Il ne reste plus qu'à espérer la pluie, des conditions dans lesquelles les i20 N Rally1 semblaient plus à l'aise jeudi lors du shake down.

ES4: Evans double son avance, Breen sort de la route et fait gagner une place à Neuville

Deuxième scratch de la journée pour le leader Elfyn Evans dans cette spéciale très rapide où le balayage est important. Le Gallois profite de sa meilleur position sur la route pour doubler son avance sur Ott Tanak désormais repoussé à 10.5.

"Quelque chose ne fonctionne pas avec ma voiture, on essaie d'améliorer son comportement," grimace l'Estonien. Même souci pour Thierry Neuville se plaignant comme à son habitude de ses réglages en début de rallye: "La voiture glisse beaucoup, on doit travailler sur notre set-up," se plaint le Belge remontant au 4ème rang à 32.1 déjà du leader suite à la sortie de route de Craig Breen, sorti de la trajectoire à l'amorce d'un gauche, sous-virant et arrachant une roue bêtement dans le bas-coté. C'en est déjà terminé des espoirs de podium du clan Ford tant les trois autres pilotes Puma dégustent.

Confirmation du côté d'Oliver Solberg que les Coréennes ne sont pas encore au point. Le Norvégien a commis deux erreurs, un tête-à-queue et un moteur calé à la sortie d'une épingle: "Je n'ai pas confiance du tout dans cette auto, je n'ai aucun grip," se lamente le fils du champion du monde.

Esapekka Lappi est le seul des pilotes Toyota à connaître quelques soucis au niveau des freins. Le Finlandais est cinquième à sept secondes de Thierry Neuville.

ES3: Scratch pour Tanak un dixième devant Evans

La deuxième spéciale de la matinée a confirmé le verdict de la première. Le balayage important avantage les concurrents s'élançant un peu plus loin. C'est le cas pour Elfyn Evans qui concède cependant un petit dixième à un Ott Tanak en mode attaque. L'Estonien signe son premier scratch: "J'ai pourtant commis quelques erreurs," reconnaissait-il. "Mais le moteur est OK."

Kalle Rovanpera limite pour l'instant les dégâts: "Il y a beaucoup de nettoyage; J'ai moins de grip que les autres partant après moi. Je sais que je vais perdre du temps ce matin."

Cinquième à nouveau, Thierry Neuville ne se sent pas "hyper confiant pour l'instant avec l'arrière de ma Hyundai. Je ne peux pas aller plus vite. Notre approche est la bonne. On espère se battre avec Craig pour la 4ème place."

Au classement général, Evans compte 5.3 d'avance sur Ott Tanak, 12.6 sur Kalle Rovanpera, 14.2 sur Craig Breen et déjà 22.1 sur Thierry Neuville. Esapekka Lappi pointe au 6ème rang à 29.8

ES2: Evans prend les commandes, Neuville cinquième

Disputée très tôt ce matin, la première vraie spéciale du Rallye d'Estonie est aussi la plus longue et la plus compliquée. On y a donc vu d'emblée de gros écarts.

Et alors que l'on attendait plutôt le leader du Mondial Kalle Rovanpera ou le héros local Ott Tanak, c'est Elfyn Evans qui y a signé le meilleur chrono, quatre secondes devant la Hyundai de l'Estonien.

"Je n'étais pourtant pas totalement à l'aise, c'est stressant," confiait le Gallois s'emparant du leadership occupé la veille au soir par Craig Breen avec 4.3 d'avance sur Tanak.

Premier sur la route, Kalle Rovanpera n'a pu rééditer son exploit de l'an dernier où il avait collé dix secondes à tout le monde: "J'ai eu de la chance car on a tapé fort une pierre," avouait le Finlandais. "C'était encore un peu mouillé par endroits et fort glissant pour moi," soulignait l'ouvreur après avoir concédé 7.9.

Premier leader jeudi soir, Craig Breen chutait au 4ème rang: "La Puma est bien, je me sens à l'aise à son volant," confiait l'Irlandais devançant notre Thierry Neuville, cinquième à 14.2, soit un peu moins de quatre secondes devant la troisième des Toyota confiée ce week-end à Esapekka Lappi.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be