WRC Estonie: Rovanpera émerge à nouveau

La victoire devrait se jouer ce week-end entre les Yaris de Kalle Rovanpera et d’Elfyn Evans.

WRC Estonie: Rovanpera émerge à nouveau
©Belga

La pluie apparue sporadiquement durant l'après-midi En Estonie n'y a rien changé. Bien au contraire. "Cela ne fonctionne pas du tout",se lamentait le héros local Ott Tanak, impuissant face aux pilotes des montures japonaises alignant les meilleurs temps. "La boue par endroits ne fait qu'augmenter notre déficit d'adhérence, notre manque de grip."

Un avis partagé par ses malheureux équipiers Thierry Neuville et Oliver Solberg obligés de lutter derrière avec les pilotes Ford. L’Estonien était d’autant plus désabusé qu’il a appris à l’heure du déjeuner avoir écopé d’une pénalité de dix secondes pour ne pas avoir roulé en mode 100% électrique la veille entre l’arrivée de la spéciale show et le car wash situé à l’entrée du parc d’assistance. Une belle hypocrisie que ces quelques kilomètres par rallye sans faire de bruit…

Devant, après une première boucle à l’avantage d’Elfyn Evans, bien mieux positionné sur la route, l’ouvreur Kalle Rovanpera est bien revenu dans le match, le confortable leader profitant d’une grosse averse tombée après lui et du bain de boue de la dernière spéciale du jour pour s’installer aux commandes, onze secondes devant le Gallois. Le dernier vainqueur en date ici est déjà bien placé pour aligner un cinquième succès cette saison.

Sauf miracle, Ott Tanak, troisième à 44.3, devra se contenter du podium auquel Thierry Neuville, cinquième à 1.12.9 (7 secondes derrière Lappi), semble avoir déjà renoncé à la régulière. Ce qui n'est pas du tout les habitudes de notre compatriote. "Mais que voulez-vous, même en attaquant, je ne sais pas suivre le rythme des gars devant", regrettait le pilote Hyundai. "Dès lors, je préfère temporiser, prendre moins de risques et voir où cela va nous mener."

Une prudente course d’attente ne correspondant pas du tout au tempérament de l’attaquant belge. Qui n’a toutefois pas vraiment le choix. Car plus question d’aller scier encore du bois en essayant de compenser avec son pied droit le manque de compétitivité et de grip de sa Rally1.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be