WRC Finlande ES21: Ott Tanak garde 10 secondes d'avance avant la Power Stage, tonneaux pour Esapekka Lappi

Le Finlandais a achevé la spéciale avec une Yaris bien endommagée. Pourra-t-il continuer et sauver son podium face à son équipier Evans?

WRC Finlande ES21: Ott Tanak garde 10 secondes d'avance avant la Power Stage, tonneaux pour Esapekka Lappi
©Hyundai

Catastrophe pour Esapekka Lappi. Alors qu'il n'avait plus qu'à assurer sa troisième place mais attaquait encore, le Finlandais est parti bêtement à la faute à quelques hectomètres de l'arrivée de l'avant-dernière spéciale. Sorti un peu large d'un gauche, il est parti instantanément en tonneaux. Retombé sur ses roues, il a pu rejoindre l'arrivée, mais pas sûr du tout qu'il puisse se présenter au départ de la Power Stage et qu'il pourra préserver son podium avec Elfyn Evans 27 secondes derrière lui.

L'autre suspense est quasi terminé. Même si Kalle Rovanpera a signé un nouveau scratch seulement trois dixièmes devant son rival, Ott Tanak sait qu'avec dix secondes d'avance il ne sera pas obligé de prendre tous les risques dans la Power Stage pour fêter un seizième succès, son deuxième cette année après la Sardaigne.

"Encore une et ce sera bon," a lâché le cinglant Estonien n'ayant pas ménagé sa monture ni son équipe ce week-end.

Thierry Neuville est troisième à nouveau sur cette spéciale, à deux secondes seulement des deux leaders: "Je vise les trois points dans la Power Stage (ndlr: la 3ème place). Si j'y arrive je terminerai ce rallye sur une bonne note. Si ce n'est pas le cas, ce sera décevant mais c'est comme cela."

Une chose est certaine: Esapekka Lappi ne viendra plus lui voler une unité, tandis que les pilotes Ford ne semblent pas en mesure de le faire.

ES19-20: Ott Tanak à deux spéciales d'un 16ème succès

Ott Tanak a pris l'ascendant psychologique en remportant les deux spéciales de la matinée, la deuxième à égalité avec son poursuivant Kalle Rovanpera désormais repoussé à 10.3 alors qu'il ne reste plus que deux spéciales et 23 km à disputer. On peut donc écrire que l'Estonien a pris une belle option sur un seizième succès mondial, son deuxième en Finlande.

"Que je prenne des risques de fou ou pas ne change plus grand chose," a sagement déclaré le jeune Finlandais. "Si je me mets couteau, je vais peut-être reprendre deux secondes à Ott qui va très vite. Cela n'est pas suffisant. Je vais devoir me contenter des dix-huit points du premier accessit."

Le pilote Hyundai, lui, refuse d'encore y croire: "Je fais attention aussi, mais nous sommes en Finlande et tout peut encore arriver."

Surtout quand on pilote une Hyundai qui n'est pas un modèle de fiabilité même si sur ce rallye, pour la première fois, aucun problème n'est encore venu entraver la progression de Tanak et Neuville signant ce matin un bon troisième chrono dans la répétition de la Power Stage. Devant les Toyota de Evans et Lappi.

Si le Belge n'a pas été dans le coup sur cette épreuve et a montré moins d'engagement que son équipier, il ne faut pas oublier non plus qu'avec Oliver Solberg out dès le premier virage, le team lui a sûrement très vite demandé d'assurer sa place à l'arrivée pour marquer des points constructeurs. Et quand vous ne prenez pas le risque de sortir ou de toucher, les secondes s'envolent très vite lors du GP de Finlande.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be