Thierry Neuville, leader du Rallye d'Ypres: "Il va falloir garder un rythme soutenu pour tenir Tanak derrière"

Le leader belge craint surtout la première spéciale de samedi à Reninge

Thierry Neuville, leader du Rallye d'Ypres: "Il va falloir garder un rythme soutenu pour tenir Tanak derrière"
©Hyundaï

Leader de son Rallye d'Ypres Belgium avec une avance de 2.5 sur son équipier chez Hyundai Ott Tanak, Thierry Neuville a répondu en exclusivité à nos questions en fin de journée.

Thierry, ce matin vous vous plaigniez des réactions fort différentes de votre Hyundai Hybrid WRC1 par rapport à la version de 2021. A quel niveau?

"Le comportement général était différent. Il ne faut pas oublier que ce n'est que le deuxième rallye sur asphalte de cette voiture hybride. Au niveau des différentiels notamment c'était nettement moins prévisible que l'an dernier."

C'est ce qui a provoqué cette petite faute vous coûtant 7 à 8 secondes à la fin de la première spéciale?

"Oui et non. Disons que j'étais un peu optimiste tout de même au freinage. Il y avait un changement d'adhérence, le grip était très faible et j'ai tiré tout droit. Je m'en serai peut-être sorti un peu plus facilement avec l'ancienne mais honnêtement ce n'est pas sûr."

Cela a dû vous mettre d'emblée un gros coup de stress quand vous avez vu Kalle Rovanpera dix secondes devant vous?

"Non car je savais que j'étais plus rapide que lui aux chronos intermédiaires. Et c'était aussi le cas dans la deuxième avant sa sortie."

Vous êtes donc resté confiant toute la journée?

"Oui même si je n'aimais pas le comportement de l'auto ce matin. J'ai donc travaillé pour affiner les réglages au fur et à mesure. On a fait le plus gros pas en avant à l'assistance de ce midi. J'étais plus en confiance et j'ai pu attaquer plus."

Et l'après-midi vous avez aligné quatre meilleurs temps pour prendre la tête à l'issue de l'avant-dernière spéciale.

"Exact. J'ai frappé un grand coup dans Mesen, une courte spéciale que j'aime bien et où j'étais déjà très rapide l'an dernier. Là j'ai mis 5 secondes à Elfyn et j'ai pris le leadership."

Vous avez vraiment attaqué à fond?

"Non, ce n'était pas encore nécessaire. j'avais encore un peu de réserve mais disons que c'était un bon rythme. Parfois il tombait des grosses gouttes et c'était un peu stressant. Mais au final nos ouvreurs et responsables météo ont fait de l'excellent boulot et nous avons fait le bon choix de pneus."

Deux secondes et demie sur Ott ce n'est toutefois pas assez pour déjà assurer demain.

"Non pas du tout. Ott a très bien roulé aussi aujourd'hui et je vais devoir continuer à pousser. Mais je devrais pouvoir rester devant lui."

Il le faut car votre patron a déclaré que comme la première Toyota était déjà un peu décrochée il avait l'intention de figer les positions samedi soir.

"On n'est pas encore samedi soir et il n'y aura pas de consigne de team..."

Quelle sera la spéciale juge de paix ce samedi?

"La première de Reninge. Il y sera plus facile de crever. Il y a plus de mauvaises cordes. Ott a déjà cassé deux jantes aujourd'hui. Il faudra se montrer prudents."

Que pensez-vous de l'ambiance pour votre rallye à la maison?

"Il y a beaucoup de monde sur les spéciales mais je m'attendais à voir plus de public à à Ypres où il manque un peu d'animation, une bonne sono."

Et des spectateurs plus proches?

"C'est vrai. Sur certains autres rallyes, les fans peuvent accéder jusqu'aux portes de notre garage. J'ignore pourquoi ils sont à 10 mètres ici derrière des barrières."

Et pour l'ambiance, cela manque aussi du bruit de vos voitures rentrant à l'assistance en monde électrique...

"Ah ah oui c'est vrai mais cela j'y suis déjà habitué."

Mais pas le public belge...

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be