WRC Acropole 1ère étape: Sébastien Loeb achève la journée en tête juste devant son étonnant équipier Pierre-Louis Loubet

Les deux Puma séparées par 1.7. Esapekka Lappi troisième à 8.7 devant Thierry Neuville, première Hyundai à 16.0

Les Ford Puma n'auront pas manqué un seul meilleur temps de la première journée de ce Rallye de l'Acropole terminée en fanfare pour Sébastien Loeb. Auteur de son quatrième scratch en six spéciales, le nonuple champion du monde a repris l'avantage sur son équipier Pierre-Louis Loubet pour mener une épreuve grecque déjà remportée à trois reprises avec 1.7 d'avance sur le jeune Corse.

"J'avais un peu trop perdu dans la précédente alors j'ai décidé de pousser dans la dernière," souriait Sébastien Loeb exploitant à merveille son avantageuse position sur la route.

Auteur de ses deux premiers meilleurs temps en Mondial, Loubet Jr ne passera pas la nuit en leader d'un WRC. Mais il vient tout de même d'achever sa plus belle étape au plus haut niveau. "J'ai réalisé un rêve d'enfant," s'exclamait-il un peu déçu de n'avoir pu conserver son leadership que l'espace de deux spéciales. "Dans l'ultime tronçon j'ai eu quelques petits soucis de freins et de direction assistée. Dès lors, j'ai préféré ne prendre aucun risque."

Il lâchait donc dix secondes d'un coup pour finir deuxième, sept secondes devant la première des Toyota pilotées par Esapekka Lappi. Loeb-Loubet-Lappi voilà un podium très original qui devrait toutefois encore changer ce week-end avec le retour des Hyundai placées en embuscade du 4ème au 6ème rangs. Pointé à seize secondes, Thierry Neuville a passé une journée sans encombre. "Je n'ai pas eu le moindre souci," se félicitait le Belge. "On devance les pilotes partis devant nous et on reste en lice pour le podium. Samedi, cela devrait être plus gai avec une meilleur position de départ et une route plus propre."

Dani Sordo est 5ème à 22.1 et Ott Tanak sixième à 31.1 après avoir passé la moitié de la journée privé du boot de son système hybride. "On a transporté 100 kg pendant trois spéciales pour rien,"grimaçait l'Estonien qui repartira le couteau entre les dents ce samedi pour viser le podium et reprendre encore des points à un Kalle Rovanpera bien handicapé ce vendredi par sa position d'ouvreur. Le leader du championnat est ainsi relégué à un lointain 9ème rang à 1.07.8 de Seb Loeb. Autant dire qu'il ne gagnera pas et ne sera certainement pas encore sacré ce dimanche.

ES6: Pierre-Louis Loubet accentue son avance

Le rêve se poursuit pour Pierre-Louis Loubet. Onzième et dernier des pilotes WRC de pointe à s'élancer, le pilote Ford continue à profiter de sa meilleure position sur la route pour signer un deuxième scratch consécutif et porter ainsi son avance désormais à 7.8 sur la Toyota d'Esapekka Lappi. Sébastien Loeb sur l'autre Puma reste troisième à 8.3, tandis que Thierry Neuville a perdu un peu de temps et pointe désormais à 16.2, dix secondes devant son équipier Dani Sordo. Sans le gain de puissance de son système hybride, Ott Tanak continue à rétrograder. L'Estonien est désormais sixième.

"Je n'ai pas bien roulé ici," avouait notre compatriote restant néanmoins en lice pour la victoire à une spéciale de la fin de cette première étape. "Je dois me battre avec une Hyundai passant d'une courbe à l'autre du sous au survirage."

ES4-5: Erreur pour Loeb, crevaison pour Breen, Loubet Jr signe son premier scratch et prend la tête

Regroupement en tête du Rallye de l'Acropole. Suite à une petite erreur lui coûtant une poignée de secondes, Sébastien Loeb perd son leadership à l'issue de la cinquième spéciale et est relayé en tête par son compatriote et équipier Pierre-Louis Loubet auteur de son premier scratch en WRC.

"J'ai freiné un peu tard pour une épingle à droite et je n'ai pas pu faire pivoter l'auto," regrettait le nonuple champion. "Du coup, j'ai dû enclencher la marche arrière."

Tout bénéfice pour son équipier Pierre-Louis Loubet, auteur de son premier scratch en Mondial 3.3 devant Esapekka Lappi le plus rapide, lui, dans la spéciale précédente.

"C'est passé quelques fois tout près cette année," souriait le fils de l'ex-champion d'Europe des rallyes. "Celui-là, je l'ai bien mérité. J'ai roulé vite, mais pas trop."

Le Corse et sa Ford Puma possèdent désormais 1.9 d'avance sur la Toyota Yaris d'Esapekka Lappi. Sébastien Loeb chute au 3e rang à 4.2 sept dixièmes devant Thierry Neuville. Privé de système hybride depuis l'ES4, Ott Tanak pointe désormais au 5e rang à 13.8. Kalle Rovanpera est toujours neuvième mais à plus d'une demie minute.

Victime d'une crevaison lui coûtant plus de deux minutes dans l'ES4, Craig Breen est sorti du Top 10.

ES3: Loeb double la mise devant Neuville, Rovanpera chute au 9ème rang

Avec désormais quatre minutes d'écart entre les concurrents, beaucoup moins de poussière et plus de soucis de visibilité. Le balayage joue donc à nouveau son rôle et permet à Sébastien Loeb de signer un deuxième scratch consécutif une seconde devant Thierry Neuville et 2.6 plus vite que Pierre-Louis Loubet. Premier sur la route, Kalle Rovanpera se plaint de ses réglages et ne signe que dixième chrono à 10.5.

Au classement général, Loeb conforte son avance. Le pilote Ford possède désormais 2.7 de bon sur la Hyundai de Thierry Neuville et 4.8 sur son équipier Pierre-Louis Loubet. Ott Tanak s'accroche au 4ème rang à 5.6. Craig Breen place une troisième Puma dans le Top 5 à 8.4 cinq dixièmes devant la première Toyota d'Esapekka Lappi. Le leader du championnat Kalle Rovanpera chute au 9ème rang à 13.3.

"Il y a beaucoup de nettoyage sur cette spéciale," expliquait Thierry Neuville. "Les écarts auraient dû être les mêmes sur la première si on nous avait directement mis quatre minutes d'écart. Mais bon, c'est comme cela. Il est difficile de lutter pour le moment avec Loeb qui part quatre voitures derrière et bénéficie d'une route plus propre. Mais on va tenter de garder un écart le plus réduit possible."

Victime d'un début d'incendie à l'arrière de sa Hyundai jeudi soir à l'issue de l'étape show, notre autre compatriote Grégoire Munster avait dû rendre son carnet prématurément, tout comme Andreas Mikkelsen en WRC2. Mais après réparations durant toute la nuit de l'équipe BMA, il a pu repartir ce matin avec dix minutes de pénalité et a signé le 31e chrono dans la deuxième spéciale, 1.6 derrière son sponsor Jourdan Serderidis au volant de la Puma WRC1.

ES2: Seb Loeb de retour en tête, Neuville 4ème dans la poussière

La poussière soulevée par les concurrents a réduit considérablement la visibilité pour tous les pilotes partis derrière l'ouvreur Kalle Rovanpera ce qui a considérablement réduit l'avantage du nettoyage de la route au fil des passages.

Néanmoins ce sont deux pilotes partis très loin, les "Fordistes" Sébastien Loeb et Pierre-Louis Loubet, séparés par huit dixièmes, qui ont signé les deux meilleurs temps sur cette spéciale, le nonuple champion du monde prenant la tête du rallye 1.1 devant la Hyundai de Ott Tanak et 1.7 devant Thierry Neuville, quatrième dans la spéciale mais troisième au classement général.

"On savait qu'il y aurait de la poussière, pas de vent le matin et donc un manque de visibilité, on a demandé quatre minutes mais une fois encore la FIA ne nous a pas écouté. C'est vraiment la m...," pestait le Belge. "On ne voit rien. J'espère que la FIA a apprécié. C'est toujours la même chose," embrayait son équipier estonien.

Sébastien Loeb, lui, ne se plaignait pas trop. "Ce n'était pas facile avec la poussière, le soleil levant et une petite alerte sur les freins à la fin, mais au final ce fut une bonne spéciale," souriait le nouveau leader. Découvrant cette épreuve, son équipier irlandais Craig Breen était signalé à l'arrêt sur la liaison après l'arrivée avec un début d'incendie heureusement vite maîtrisé. Il a repris la route et devrait pouvoir se présenter au départ de la spéciale suivante où la FIA a désormais décidé d'imposer quatre minutes d'écart entre les voitures. Tant pis pour la télé et WRC Live... Actuellement cinquième, Kalle Rovanpera pourrait donc y perdre plus de temps.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be