Alors que le virus reprend, hélas ! dans notre pays, le championnat de Belgique des rallyes le fait (enfin !) aussi. Sept mois après l’arrivée du Haspengouw, on va reprendre doucement, façon de parler, du côté d’Audenarde avec une des deux nouvelles épreuves au calendrier : le Aarova Rally.

Créée en 2015, cette épreuve était un "Short" et restera cette année un véritable rallysprint puisqu’il se disputera sur seulement trois spéciales différentes (De Bruwaan à parcourir 4 fois, Maarkedaal et Kruisem trois fois) dimanche entre 8 h et 18 h, soit avec 92,1 km (45 de moins encore qu’à Landen) le rallye le plus court de l’histoire du championnat de Belgique. Mais en cette période de coronavirus, c’est mieux que rien.

Le public, cloisonné dans des zones de 400 personnes, pourra revoir à l’œuvre les principaux ténors du BRC. À l’exception du leader Ghislain de Mevius, au contraire notamment de Vincent Verschueren (VW Polo) qui a participé aux cinq premières éditions avec deux succès à son actif, soit autant que Pieter Tsjoen.

Guillaume de Mevius sera, lui, bien présent sur sa Citroën, tout comme son équipier Kris Princen ou Cédric Cherain lui aussi de la partie en C3. Du côté de Skoda, les favoris se nomment Adrian Fernémont et Sébastien Bédoret ou le Néerlandais Hermen Kobus. On salue aussi le retour de Bernd Casier en Ford.

Mais tout ce beau monde pourrait devoir subir la domination de la Hyundai i20 R5 du jeune Grégoire Munster. De retour du Portugal où il vient de signer sa première victoire en Junior ERC, Greg est en quête d’un premier succès national.

Craig Breen sera lui la vedette internationale de cette édition. Hors classement, l’Irlandais effectuera des tests grandeur nature avec sa Hyundai WRC en vue de la manche mondiale d’Ypres pour laquelle le tenant du titre dans le Westhoek sera nominé par le constructeur coréen.