La nouvelle, officiellement confirmée ce mardi dans un communiqué de presse, a de quoi surprendre. Après six ans de collaboration et deux titres constructeurs (mais aucun chez les pilotes), Andrea Adamo a "trouvé un accord avec Hyundai Motorsport" pour mettre un terme à son rôle de directeur sportif de la marque. Vu le manque de résultat et une saison 2021 plus que décevante pour la marque coréenne battue 9-3 par Toyota au niveau des victoires, on peut aisément imaginer que le boss Italien a été gentiment remercié. Ses "mea culpa", sa façon très honnête de commenter les défaites de son équipe, son humour ne pardonnent pas tout. Des erreurs de gestion ont été commises et il est venu le temps d'essayer quelque chose d'autre. Quelqu'un devait porter le chapeau et Andrea qui trainait en outre l'une ou l'autre casserole a sans doute été forcé de mettre un pied de côté. Comme en football, c'est souvent l'entraîneur qui trinque quand l'équipe ne tourne pas et n'atteint pas ses objectifs. Gageons qu'Andrea assume ses responsabilités et saura rebondir ailleurs. Son charisme manquera dans le parc d'assistance.

Il sera remplacé temporairement par le président Scott Noh assurant que ce départ immédiat n'altèrera pas la préparation de la saison 2022 avec la nouvelle Hyundai Hybride. En attendant l'arrivée d'un nouveau directeur sportif pour le Monte-Carlo. L'octuple champion du monde des copilotes Julien Ingrassia pourrait être un candidat au poste comme l'avait été Jari-Matti Latvala cette année chez Toyota. Mais gageons qu'il doit sans doute y avoir d'autres candidats. Si le nom du successeur n'est tout simplement pas déjà connu, mais pas encore dévoilé...