Le Gallois décroche sa deuxième victoire en WRC.

Cette fois-ci, rien ni personne n'est venu saboter Elfyn Evans. Onze mois après le malheureux épilogue du Tour de Corse, le Gallois a décroché sa deuxième victoire en championnat du monde des rallyes après celle enlevée sur ses terres au Wales GB en 2017. Le pilote Toyota aura mené ce Rallye de Suède atypique de main de maître, ayant pris le commandement dès la première spéciale chronométrée pour ne plus la lâcher. Evans fait d'une pierre deux coups en prenant par la même occasion les rênes du championnat.

Ott Tänak (Hyundai) prend la deuxième place après avoir été essayé de suivre le rythme d'Evans pendant l'essentiel. Le champion du monde en titre s'avoue vaincu pour 12.7 secondes. La bataille pour la 3ème place fut superbe entre les Toyota boys Kalle Rovanpera et Sébastien Ogier. Le Français était sur le podium provisoire avant la Power Stage mais le jeune Finlandais a donné un ultime coup de rein en remportant l'ultime spéciale et décrocher son premier podium pour ce qui est seulement son deuxième rallye au volant d'une WRC. A l'arrivée, 3.4 secondes séparent les deux hommes.


Calé à la sixième place pendant tout le rallye, Thierry Neuville (Hyundai) aura tenté jusqu'au bout d'intégrer le Top 5. Le Saint-Vithois a signé le deuxième chrono dans la Power Stage mais cela ne lui a pas suffi pour déloger Esapekka Lappi (Ford). Le vice-champion du monde échoue pour 1.4 de la cinquième place. Craig Breen (Hyundai), Teemu Suninen (Ford), Takamoto Katsuta (Toyota) et Jari Huttunen (Hyundai), lauréat en WRC2, complètent le Top 10 final.


© DR