Alors que l'on pouvait craindre une annulation, les promoteurs du WRC viennent de confirmer que la finale italienne devant se disputer du 3 au 6 décembre aura bien lieu, à huis clos, avec un protocole sanitaire strict et en accord avec les autorités locales.

Cela signifie donc qu'Elfyn Evans n'est pas encore sacré champion du monde. Son plus grand rival reste son équipier Sébastien Ogier, deuxième à 14 unités alors qu'il en reste un total de trente à prendre en comptant les cinq points de bonus de la Power Stage. Donc si le sextuple champion du monde s'impose et signe le meilleur temps dans la dernière spéciale de Monza, Elfyn devra inscrire au minimum 16 unités, soit une 3e place avec un point bonus ou alors une 4e place avec quatre points bonus.

Donc en gros, Elfyn est quasi certain d'être sacré pour la première fois s'il termine sur le podium.

De son côté, pour garder un très mince espoir de tresser les lauriers, Thierry Neuville, 3e à 24 unités du leader, n'a d'autre choix que de remporter l'épreuve et espérer un abandon de son rival gallois. C'est peu probable mais pas impossible.

Ce sera nettement plus serré et disputé chez les constructeurs entre Hyundai (208) et Toyota (201).