Le rallye d'Allemagne, manche du championnat du monde des rallyes (WRC), a été annulé en raison de la crise du coronavirus. Le rallye de Sardaigne, prévu du 29 octobre au 1er novembre, a été avancé du 8 au 11 octobre pour éviter la concurrence du Grand Prix de Formule 1 d'Imola.

En Allemagne, l'interdiction d'organiser de grands événements avec public a été prolongée jusqu'à la fin du mois d'octobre. La fédération allemande de l'automobile avait travaillé sur un plan pour organiser le rallye à huis clos mais a finalement décider de l'annuler.

« Au cours des dernières semaines, nous avons bien travaillé et de manière constructive avec le ministère de l'Intérieur de la Sarre, les autorités locales et la Bundeswehr à Baumholder, commente Thomas Voss, directeur de l'ADAC Motorsport. Malheureusement, les exigences officielles ne permettent pas que le rassemblement ait lieu.

Même selon les exigences de la Rhénanie -Palatinat, 350 personnes maximum sont autorisées sur la zone d'entraînement militaire sous certaines conditions. Avec ce nombre de personnes, y compris les participants, une manche de championnat du monde ne peut pas être réalisée. De plus, la zone de Baumholder a une circonférence d'environ 80 km. En tant qu'organisateur, vous ne pouvez pas garantir que le site est sécurisé de telle sorte que les gens ne puissent pas accéder sans autorisation et enfreindre ainsi les exigences officielles. »

Une annulation qui permet au rallye de Sardaigne d'être avancé du 8 au 11 octobre. Initialement prévu du 29 octobre au 1er novembre, il avait lieu en même temps que le Grand Prix de Formule 1 d'Imola. Voilà qui évite de faire doublon et permet aux différentes épreuves transalpines d'éviter de se marcher sur les pattes.

La saison de WRC avait été interrompue mi-mars après trois manches (Monte Carlo, Suède et Mexique). Le rallye d'Estonie (4-6 septembre) marquera la reprise de la saison qui se terminera par le rallye de Belgique à Ypres du 19 au 22 novembre. Il s'agira de la première manche belge de l'histoire du WRC.