WRC Avec les ennuis de Tanak et d’Ogier, Neuville limite la casse au championnat.

Il pensait être le grand perdant de ce rallye de Sardaigne. Sur les lieux de sa victoire d’anthologie signée douze mois plus tôt, Thierry Neuville a plus que limité les dégâts. Ses principaux rivaux ont soit fait chou blanc, soit marqué de maigres points.

Au final, même s’il n’a pas à se satisfaire d’une sixième place, le pilote Hyundai peut voir le verre à moitié plein. "On pensait faire une mauvaise opération , indique Thierry. Mais au final, même si nous ne sommes que sixième, on limite la casse. Cela dit, on ne peut pas tirer un bilan positif car nous n’avons jamais pu nous battre pour la victoire."

Neuville a bien profité des ennuis d’Ott Tanak qui s’apprêtait à faire le jackpot avant le triste dénouement de la power stage.

Beau joueur, Thierry salue son rival. "Encore une fois, nous avons eu droit à un final époustouflant, poursuit Thierry. Mais je suis déçu pour Ott. Il méritait cette victoire. Il a été dominateur tout au long du week-end et ce qui lui est arrivé est très cruel."

Intimement, Thierry sait qu’il aura fort à faire face à la Toyota Yaris, de loin la meilleure WRC du plateau. Avec Tanak au volant, elle est diabolique. L’épisode sarde laisse peut-être un répit supplémentaire à Thierry. En Finlande, le cocktail nippo-estonien risque d’être redoutable. Tandis que chez Hyundai, on se doit de mettre les bouchées doubles pour combler le retard en performance. Soit, Thierry est toujours dans le match au championnat. "Nous avons marqué des points précieux. La compétition n’en devient que plus intéressante. Nous avons hâte d’être aux prochains rallyes."

En attendant, Thierry aura un mois à tuer et il compte bien prendre du bon temps. "D’abord, il y aura Ypres où je compte faire le spectacle. C’est un rallye que j’apprécie énormément. Et avant la Finlande, ma femme doit accoucher de notre premier enfant. Après cela, je me focaliserai sur la suite de la saison."

Et décrocher, on l’espère, d’autres victoires.