WRC

Magnifique victoire pour Ott Tänak qui a freiné dans la Power Stage pour ne pas prendre la tête au championnat et ne pas ouvrir la route en Sardaigne. 

Thierry Neuville deuxième du général et de la Power Stage revient à dix unités du leader Sébastien Ogier. Sorties de route pour Kris Meeke et Gus Greensmith.

La dernière spéciale de ce Rallye du Portugal aura été pour le moins fertile en rebondissements. C'est d'abord Sébastien Loeb qui tapait sur une partie asphaltée et terminait la spéciale avec une roue arrière gauche baladeuse. Plus spectaculaire encore, le débutant en WRC Gus Greensmith se loupait à la réception du jump et crashait sa Ford Fiesta. La spéciale était une première fois neutralisée au drapeau rouge, au grand dam de Jari-Matti Latvala ayant préservé ses pneus toute la matinée pour rien. Stoppé dans son élan, le Finlandais devra se contenter des 4 points de la huitième place.

La course reprenait et Sébastien Ogier, roulant à l'économie depuis le matin, signait le scratch. Il apprenait à l'arrivée qu'il se voyait propulsé sur le podium suite à la sortie de route de Kris Meeke. Déjà parti à la faute lors de la spéciale précédente, un tête-à-queue lui coûtant une quinzaine de secondes et la 2e place, le Britannique commettait une nouvelle erreur en début de tronçon et devait abandonner là sa Yaris, direction cassée. « C'est le rallye, Kris était déjà dérangé mentalement depuis la spéciale avant, » regrettait son boss Tommi Makinen. De gros points s'envolaient pour Toyota comptant toujours vingt unités de retard au classement constructeurs sur Hyundai s'en tirant à très bon compte après le couac de vendredi.

Bloqué sur la ligne, Thierry Neuville gardait son casque et sa concentration pendant une quinzaine de minutes avant de s'élancer à son tour pour signer le deuxième chrono, à 9 dixièmes seulement d'Ogier. « J'avais opté pour les pneus durs, mais j'ai dû attendre sur la ligne et ils étaient trop froids au départ, » expliquait le Belge néanmoins deuxième du classement général. Avec les quatre points bonus, il marque donc 22 unités (132 au total) et se rapproche à dix points du leader Seb Ogier (142). Le Français espérait que Tanak puisse battre son temps pour ne pas prendre la tête du championnat, mais l'Estonien, averti du chrono d'Ogier, a volontairement levé le pied avant la ligne et ainsi ne pas devoir ouvrir la route en Sardaigne où les positions de départ seront les mêmes qu'ici au Portugal avec Sébastien Ogier devant, Ott Tanak deuxième et Thierry Neuville troisième.« Ce n'est pas une super nouvelle, » commentait le sextuple champion hissant pour la 7e foi consécutive une Citroën sur le podium. « A choisir, j'aurais préféré être deuxième à un point. Mais c'est comme cela et on fera avec. »

Ott Tanak a parfaitement joué la tactique, offrant même un point supplémentaire (non voulu celui-là) à Thierry. « Après un mauvais départ vendredi et surtout après mon crash du Chili, le rythme est bien revenu. On a signé cinq meilleurs temps et on a été bien dans le coup. On aura une meilleure position que nos rivaux pour la prochaine manche, dans moins de deux semaines en Italie. »

Une épreuve déjà remportée à deux reprises par Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul.