Meilleur temps pour Esapekka Lappi, chrono forfaitaire pour les trois leaders du championnat qui n'ont pas pu rouler en raison d'un jump artificiel défectueux.

Faux départ la nuit dernière pour le Rallye du Mexique, troisième manche du championnat du monde.

Comme souvent, les pilotes WRC s'élançaient en ordre inverse du classement du Mondial, mais après des atterrissages forcés, sur le nez, d'Esapekka Lappi et de Kris Meeke sur le jump à 100 mètres de l'arrivée, les organisateurs ont décidé d'arrêter cette première spéciale show dans les rues de Guanajuato. Et après inspection de la structure formant ce jump artificiel, il a été décidé que la spéciale ne repartirait pas.

Les trois leaders du "Mondial" l'ont donc parcourue au ralenti, en neutralisé. Un temps forfaitaire, celui de Meeke, leur a été attribué comme le prévoit le règlement. Thierry Neuville, Ott Tanak et Sébastien Ogier ont donc été classés 3e ex-eaquo avec Kris Meeke et Elfyn Evans à six dixièmes du scratch d'Esapekka Lappi et une demie seconde d'Andreas Mikkelsen, 2e à 1 dixième du pilote Citroën. Teemu Suninen et Dani Sordo ont perdu eux une seconde et demie, tandis que Jari-Matti Latvala a concédé 1.7.

Vous nous direz peut-être pourquoi dans ce cas là ne pas annuler complètement la spéciale? Car six concurrents l'ont parcourue et ont usé leurs pneus. Ce ne serait donc pas loyal vis-à-vis d'eux. En attendant Thierry Neuville est classé troisième à six dixièmes sans avoir usé ses gommes sur cette courte spéciale d'une minute.

Gageons qu'après la première vraie spéciale, peu après 17h chez nous, on oubliera vite toute cette frustration et ce faux départ mexicain.