Ott Tanak et Martin Jarveoja emmenés à l'hôpital pour des examens de contrôle après leur violent crash.

Elfyn Evans a confirmé qu'il était l'homme en forme de cette première demi-journée au cours de laquelle le Gallois, auteur d'un troisième scratch consécutif, est resté invaincu. Le pilote Toyota a repoussé son sextuple champion d'équipier à 4.2, Thierry Neuville complétant le tiercé sur cette spéciale à 5.5.  "Le comportement de la voiture était un peu meilleur ici même si ce n'est pas encore comme je le souhaiterais," a commenté notre compatriote toujours deuxième du classement général mais désormais à 8.9 du leader. Et plus que huit dixièmes devant Seb Ogier répétant que "le rallye est encore long."

"Mon choix de pneus était bon ce matin, mon feeling avec la Yaris aussi," a déclaré pour sa part Elfyn Evans, première bonne surprise de cette début de saison. Hyundai Motorsport a communiqué officiellement que l'équipage de la i20 WRC N°8, celle de Tanak-Jarveoja, avait été transporté à l'hôpital pour des examens de contrôle: "Une mesure de précaution après un tel crash," nous rassure-t-on. Il est évident que le champion estonien ne repartira pas en "re-start" (le nouveau non du Rally2) ce samedi.


Retour sur la 4e spéciale et le terrible crash de Tanak: cliquez ici.
Retour sur la 3e spéciale (scratch pour Evans): cliquez ici.
Ce jeudi soir, Neuville avait pris la tête: cliquez ici