ES8: Meilleur temps pour Neuville 3e à 6.4 du nouveau leader Ogier

Leader avec plus de 19 secondes d'avance ce matin, Thierry Neuville a achevé une 2e étape relativement décevante au 3e rang à 6.4 de Sébastien Ogier. Mais sur une note positive puisque le pilote Hyundai a signé son deuxième scratch sur ce rallye, une seconde devant la Toyota d'Ogier.
"C'était une bonne spéciale pour achever une journée globalement décevante," a déclaré notre compatriote. "On s'est battu avec les corrections de notes de Dani, trop pessimistes le matin et optimistes l'après-midi. On va discuter et travailler là-dessus ce soir."
L'important est que le Belge reste en lice pour la victoire puisque son retard au classement général n'est que d'un peu plus de six secondes sur Seb Ogier, 5.2 sur Elfyn Evans regrettant son choix de pneus pour la seconde boucle. "Je suis content d'être là. On a mieux roulé l'après-midi même si à la fin ici mes pneus étaient à la limite," admettait un Gapençais récupérant la première place abandonnée au terme de la 2e spéciale. "Le rallye est encore long. Il reste 8 spéciales ce week-end. Voyons comment la météo va évoluer."
Quatrième sur la seconde Hyundai, Seb Loeb accuse déjà un retard de plus d'une minute. Le nonuple champion est isolé et devance les deux Finlandais Esapekka Lappi (Ford) et Kalle Rovanpera (Toyota) ne jouant pas vraiment dans la même pièce.

ES7: Le Gapençais revient à 2.7 de son équipier chez Toyota avant l'ultime spéciale du jour

Egalisant avec Elfyn Evans au nombre de scratches (3 partout), Seb Ogier s'est rapproché à 2.7 du Gallois, leader de l'épreuve depuis l'ES4. "Avec mes pneus supers tendres, ma Yaris bouge trop," se plaint pourtant le régional de l'étape en quête d'un 8e succès.
A nouveau troisième sur ce tronçon, Thierry ne peut pour l'instant suivre le rythme imprimé par les WRC japonaises et peste sur les corrections de notes de son ouvreur remplaçant Dani Sordo. "P... c'est pas possible," a lâché Nico Gilsoul à l'arrivée de la spéciale après que son pilote lui ait fait remarquer qu'il manquait des corrections. "Cela ne va comme on le souhaiterait. Il va falloir travailler sur la correction des notes."
Trop le matin, pas assez l'après-midi, difficile de rendre service au mieux et de remplacer au pied levé Bruno Thiry qui connaît Thierry par coeur et fait ce job pour lui depuis des années...
Au classement général, Evans possède donc désormais encore 2.7 d'avance sur son équipier, tandis que le retard de Thierry Neuville, troisième, est désormais de 10.1.
Le départ de la dernière spéciale du jour sera donné à 16h39. 

ES6: Beaucoup de "surprises" pour notre compatriote dans cette spéciale très glissante.

La série de scratches d'Elfyn Evans s'est achevée dans cette première spéciale de la seconde boucle du jour. A nouveau le mieux parti, le Gallois a fait une petite incursion dans un fossé où il a cassé sa jante avant droite. Rien de grave certes, mais une alerte tout de même pour le pilote Toyota qui a concédé 6.2 à son illustre équipier auteur de son 2e scratch sur ce Rallye de Monte-Carlo (rappelez vous il avait remporté l'étape nocturne initiale hier) et remonté au 2e rang à 3.3 d'Evans.

"Pas moyen d'aller plus vite," a lâché un Gapençais semblant produire son effort pour tenter de rentrer chez lui en tête ce soir.

Auteur du 2e chrono, à 5.3 de la Toyota, Thierry Neuville n'avait pas l'air plus satisfait que ce matin même s'il a réduit son retard à 7.8 sur Evans: "C'est très dur, très glissant, j'ai eu beaucoup de surprises sur cette spéciale devenue fort boueuse après le premier passage," expliquait le Belge avouant ce midi: "Il va être compliqué d'aller chercher les Toyota si les conditions restent pareilles."

Comprenez si la neige n'est pas de retour pour le week-end. "Ce matin, mon ouvreur de rechange Dani Sordo m'a pas mal ralenti. C'est la première fois qu'il fait ce job et je le remercie. Mais il a tendance à noter un peu trop de pièges. Donc je fais gaffe. Trop peut-être..."

Derrière, Loeb, Lappi et Rovanpera confirment leur ordre au classement avec le nonuple champion quatrième devant les deux Finlandais.

Malgré une crevaison lui coûtant environ une demie minute dans l'ES3, Grégoire Munster conserve son 14e rang absolu, le cinquième en WRC3, le septième des R5 et le premier des Skoda beaucoup moins bien représentées que par le passé après le retrait de l'usine mais aussi l'absence de nombreux bons clients.