Le champion estonien a tenu à rassurer ses fans: "On est OK"

Héliporté vers l'hôpital de Gap où les différents examens et scanners de contrôles n'ont rien révélé de cassé, Ott Tanak et Martin Jarveoja, juste choqués et un peu courbaturés, vont tout de même passer une nuit en observation a-t-on appris en fin de journée. "C'est une mesure de pure précaution," a déclaré Andrea Adamo se félicitant de la solidité des Hyundai. "Ce type d'accident est toujours très spectaculaire, mais en faisant des tonneaux ou des soleils, la voiture disperse l'énergie. C'est nettement plus dangereux quand l'auto est stoppée net par un obstacle comme un arbre ou un poteau."

Le boss de Hyundai Motorsport est rassuré sur l'état de santé de son nouvel équipage. "Ils vont bien et seront au départ de la prochaine manche." En Suède dans trois semaines si l'épreuve a bel et bien lieu. "La FIA va communiquer à ce propos la semaine prochaine," a indiqué le patron italien.

De son côté, Ott Tanak a fait savoir sur ses réseaux sociaux: "Martin et moi sommes OK. On se remet de notre grosse frayeur et on sera bientôt de retour en pleine forme."

L'Estonien n'a encore émis aucun commentaire sur les circonstances de son crash, mais il pourrait être en partie dû à sa méconnaissance d'une Hyundai absorbant moins bien ce type de compression que son ancienne monture, la Toyota Yaris WRC du leader de l'épreuve avouant: "Quand on voit comment Toyota nous a dominés l'an dernier, il n'y avait pas besoin de rouler avec pour savoir qu'elle avait un énorme potentiel."

La dernière victoire d'une Toyota à Monaco remonte à 1998 avec la Corolla WRC de Carlos Sainz.