Après sa fantastique victoire en Croatie, pour six dixièmes face à son équipier Elfyn Evans, Sébastien Ogier est revenu en conférence de presse sur sa mésaventure de ce matin avec cet accident de la circulation et ce qui pourrait passer pour un "refus d'obtempérer" face à un policier placé devant sa Toyota pour l'empêcher de redémarrer.

"Arracher cette victoire comme cela... J'imagine que c'est pour ce genre d'émotions que l'on fait ce sport", a souri Ogier avant de revenir sur les incidents extra-sportifs.

 Sur une vidéo publié sur Youtube, on voit le Français forcer le passage pour aller pointer à l'heure alors que des policiers entouraient sa Toyota à l'arrêt et essayaient de le retenir.

"L'important était de voir que personne n'était blessé, que la personne avec qui nous avons eu l'accident allait bien et qu'il n'y avait que de la casse matérielle", a expliqué le septuple champion. "Le souci est que les policiers ne parlaient pas du tout anglais", a-t-il continué, assurant qu'un policier lui avait donné l'autorisation de quitter les lieux... Mais pourquoi alors avoir fait mine de se garer à droite avant d'accélérer? "Nous allons clarifier les choses une dernière fois (avec les autorités locales, ndlr). Je ne suis certainement pas quelqu'un qui fuit. J'ai avant tout vérifié que tout allait bien, expliqué toute la situation, donné les informations demandées, montré mon permis de conduire à la police."

On se souviendra qu'au Monte-Carlo, Ott Tanak avait été mis hors course par les commissaires sportifs pour être revenu à l'assistance sur la jante. Ce qui est interdit par le code de la route et donc par le règlement du rallye.

"Pour l'histoire de la jante, c'est écrit noir sur blanc dans le règlement," précise l'équipier d'Adrien Fourmaux, Renaud Jamoul, brillant cinquième. Il doit aussi être écrit quelque part qu'il faut respecter le code de la route et donc forcément les injonctions des policiers...

"Ceux-ci sont très fans de rallye en Croatie," poursuit Renaud. "Ils ont parfois même escorté certains pilotes. Il faut savoir que dans ce pays, pas grand monde ne respecte le code de la route. Ils roulent à gauche et brûlent fréquemment les feux rouges."

S'il y a rapport de la police à l'organisation, une amende de la FIA pourrait encore tomber. Mais selon certaines sources, Toyota avait immédiatement informé l'organisation de l'accident et celle-ci s'était mise en rapport avec la police locale qui aurait accepté que l'équipe envoie quelqu'un sur place pour régler les formalités administratives et le constat afin que l'équipage ne perde pas de temps. Mais l'ordre n'était tout simplement pas encore arrivé aux policiers en fonction...

Après avoir entendu les explications du pilote français, les commissaires sportifs de la FIA ont décidé de lui infliger une amende de 5000 euros et une suspension d'un rallye avec sursis pour "un comportement inacceptable nuisant aux intérêts du sport automobile et une attitude non sécuritaire vis-à-vis d'un officier de police"

"Monsieur Ogier a reconnu que son comportement pouvait paraître très mauvais sur les videos publiées sur les réseaux sociaux. Il s'est excusé et a promis de contacter le conducteur de la voiture impliquée dans l'accident et l'officier de police qui était devant sa voiture pour présenter aussi ses excuses."

Au final, Sébastien Ogier s'en tire à très bon compte, 5000 euros pour lui étant une véritable aumône...