ALGHERO 07/10 (BELGA)

Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul (Hyundai i20 Coupe WRC) sont à la recherche d'une troisième victoire dans le rallye de Sardaigne ce week-end. Les Belges s'y sont imposés en 2016 et 2018. La Sardaigne est l'un des rallyes favoris de Neuville. Il a également besoin d'un bon résultat s'il veut conserver ses chances d'enlever le titre mondial.

Des deux victoires de Thierry Neuville dans l'île italienne, celle de 2018 est la plus mémorable. Avant la Power Stage, le Saint-Vithois comptait 0,8 seconde de retard sur Ogier. A l'issue de celle-ci, il s'imposait de 0,7 seconde. Le rallye est entré dans les livres d'histoire comme la troisième arrivée la plus serrée.

"En 2011, j'ai conduit une voiture à quatre roues motrices pour la première fois dans cette course", se souvient Thierry Neuville. "La Sardaigne est l'une de mes courses préférées. J'y ai gagné deux fois. Cette course correspond étroitement à mon style de conduite et à mes notes. C'est aussi une course avec des étapes de classement très naturelles. Je veux dire par là que l'organisation ne crée pas de choses artificielles pour rendre la course encore plus excitante et/ou attrayante".

La date habituelle du rallye de Sardaigne est en juin quand il fait généralement beau sur l'île. Bien qu'il y ait eu des éditions où il a plu, comme en 2018 lors de la journée d'ouverture. "La pluie rendrait la piste un peu plus lourde, donc nous monterions d'autres pneus. À part un autre choix de pneus, je ne vois pas comment la météo pourrait affecter la course. Sauf pour la plongée dans l'eau, bien sûr. La tradition veut que le vainqueur plonge dans la mer après la course. Si nous gagnons pour la troisième fois cette année, je vais m'adapter à cela étant donné la basse température de l'eau de mer", a conclu Neuville.