Coup de théâtre dans cette ultime spéciale du jour avec la sortie de route du septuple champion Sébastien Ogier à 150m de l'arrivée. Le pilote Toyota a viré un peu large, tapé le mur de neige avec l'arrière de sa Toyota ce qui l'a renvoyé dans la neige avec l'avant. Le Français est resté planté durant une petite vingtaine de minutes. Il pourra repartir demain mais n'aura pas une bonne position de départ pour espérer marquer des gros points dans la Power Stage.

En tête, Ott Tanak a sagement assuré son leadership. A deux spéciales et 45 km de l'arrivée de dimanche, le pilote Hyundai compte 24.1 d'avance sur Kalle Rovanpera qui a concédé 13.1 à notre compatriote Thierry Neuville magistral dans cet ultime chrono où il signe son premier scratch sur ce rallye. "Une belle spéciale," s'exclamait le Belge. "J'ai gardé mes pneus au début et j'avais encore de l'adhérence sur la fin. J'ai roulé cool. La communication avec Martijn va mieux, mais je ne suis pas encore heureux. On doit vraiment améliorer ce système afin que je puisse pousser plus fort."

Kalle Rovanpera a moins bien géré ses clous sur l'ensemble de la boucle: "Thierry a été le plus malin, il a gardé un pneu neuf pour cette ultime spéciale," commentait celui qui est en ce moment le leader virtuel du championnat. Mais il ne possède plus que 1.8 d'avance sur Thierry qui va lui mettre la pression ce dimanche pour tenter d'offrir à Hyundai le doublé et de prendre la tête du championnat du monde!

Pour cela, il doit espérer que Craig Breen, quatrième, réussisse à rester devant Elfyn Evans. L'écart entre les deux est actuellement de dix secondes. Oliver Solberg est désormais un peu décroché à la sixième place. Avant dernière spéciale ce dimanche à partir de 9h08, la Power Stage étant programmée comme toujours à 12h18.

ES7: Scratch pour Rovanpera, Neuville à l'économie

Quelque peu isolé à la 2e place, à 23.3 du leader Ott Tanak, Kalle Rovanpera signe son premier scratch du rallye, le deuxième seulement pour un pilote Toyota dans une spéciale rapide dessinée pour la Yaris WRC. Le Finlandais devance Ott Tanak de 1.7, Elfyn Evans de 1.9 et Thierry Neuville de quatre secondes.

Au classement général, à trois spéciales de l'arrivée, Thierry Neuville compte 12.4 d'avance sur Craig Breen. Toujours cinquième, Elfyn Evans se rapproche à 5.1 de l'Irlandais, tandis que Seb Ogier s'est emparé de la 6e place au détriment d'Oliver Solberg. Mais attention, l'ultime longue spéciale de nuit démarrant à 17h38 pourrait encore modifier la hiérarchie. Qui aura gardé les meilleurs pneus pour les 27 derniers km du jour?

En WRC2, Esappeka Lappi poursuit sa démonstration aux commandes de la VW Polo GTI, tandis qu'Adrien Fourmaux et notre compatriote Renaud Jamoul ont malheureusement dû abandonner pour aujourd'hui, plantés dans la neige à 20 km/h à la sortie d'un virage à angle droit.

ES6: Neuville monte sur le podium provisoire

Ott Tanak gère parfaitement son leadership. Auteur d'un cinquième scratch en six spéciales, le pilote Hyundai porte son avance à 25 secondes sur la Toyota Yaris de Kalle Rovanpera.

"J'ai économisé un peu mes pneus pour les deux spéciales suivantes," avouait le jeune Finlandais. "J'ai arraché tous mes clous, je n'avais plus aucun grip à l'avant et je sousvirais beaucoup," se plaignait Craig Breen abandonnant sa 3e place au profit de Thierry Neuville, deuxième à deux dixièmes du meilleur temps. "J'espère que je n'ai pas trop demandé à mes pneus. j'ai essayé de gérer, mais ce n'est pas facile. On verra bien dans les deux suivantes," commentait un Thierry ne se plaignant pas cette fois de la compréhension de ses notes.

Très mauvaise spéciale des deux Yaris d'Elfyn Evans et de Seb Ogier perdant tous les deux seize secondes. C'est énorme. Au général, Seb Ogier gagne toutefois encore une place en remontant 7e à 7.9 de la Hyundai d'Oliver Solberg, déjà avec les meilleurs pour ses débuts en WRC.

ES5: Nouveau scratch pour Tanak, Solberg Jr passe 6e

Après avoir commis une petite erreur dans la spéciale précédente, Ott Tanak signe à nouveau le meilleur temps, son quatrième en cinq spéciales. L'Estonien devance Elfyn Evans d'un dixième et Seb Ogier d'1.1. Oliver Solberg signe le quatrième chrono et passe Katsuta pour le gain de la 6eme place.

Auteur du sixième chrono, Thierry Neuville n'est pas encore totalement satisfait. Il concède 5.5 mais conserve la 4e place à 5.8 de Craig Breen mais 2.6 seulement devant Elfyn Evans dont la menace se fait plus pressante.

ES4: Neuville derrière un triplé Toyota

Très rapide, cette 4e spéciale était taillée pour les Toyota disposant visiblement d'une meilleure vitesse de pointe. Les Yaris signent le triplé avec le scratch à mettre à l'actif d'Elfyn Evans 1.2 devant Kalle Rovanpera et 1.9 plus rapide que Sébastien Ogier. Le jeune Finlandais remonte au 2e rang à 21.2 du leader Ott Tanak qui a perdu quelques secondes en flirtant un peu trop avec un mur de neige et 1.2 devant un Craig Breen avouant ne pas pouvoir aller plus vite.

Quatrième et premier des Hyundai à 4.5, Thierry Neuville continue à se plaindre de l'entente avec son équipier: "On a des soucis de compréhension. Ce n'est pas facile. Je dois être très concentré sur ce qu'il dit," regrette un Neuville contrarié mais néanmoins toujours à 6.8 du podium et de la 3e place de son équipier irlandais.

Encore une bonne spéciale pour Oliver Solberg, 7e du classement général à 2.8 de Takamoto Katsuta et 3.7 devant Sébastien Ogier remonté 8e une seconde devant Teemu Suninen perdant trois places en une seule spéciale.

ES3: Neuville à une seconde du scratch de Tanak

Ott Tanak reste pour l'instant invaincu sur cet Arctic Rallye. L'Estonien a décroché son troisième meilleur temps successif ce matin pour porter son avance à 23.6 sur son équipier Craig Breen se plaignant du manque d'adhérence.

A l'attaque, Thierry Neuville a signé le deuxième temps, à une seconde seulement du scratch. Cela permet à notre compatriote de revenir à 4.7 de Kalle Rovanpera (Toyota) pas content de son changement de réglages et à 7.2 du premier accessit actuellement tenu par Craig Breen.

Le Saint-Vithois n'était pourtant pas tout à fait satisfait à l'arrivée: "On a fait une spéciale OK, mais je ne comprends pas. On a fait des changements de réglages à notre interphone pour ce rallye, mais je n'entends toujours pas tout ce que me dit Martijn. Du coup mon pilotage est trop hésitant."

Un excellent Oliver Solberg (19 ans à peine) complète un tiercé 100% Hyundai. Malgré une meilleure position de départ, cela reste compliqué pour les pilotes Toyota Elfyn Evans et Sébastien Ogier, le Japonais Takamoto Katsuta s'en sortant proportionnellement mieux sur la 4e Yaris.