Pas mal de tactique dans cette avant-dernière spéciale de l'Arctic Rallye où pas mal de pilotes ont fait une reconnaissance accélérée et ont préservé leurs pneus en vue du deuxième passage (à partir de 12h08) et de la Power Stage permettant, rappelons-le, de gagner jusqu'à cinq points bonus.

Ce tronçon très rapide semble globalement mieux convenir aux Toyota. Elfyn Evans y signe son deuxième scratch sur le rallye une seconde devant Kalle Rovanpera qui bat Thierry Neuville d'un petit dixième. L'écart au classement général est donc désormais de 1.9 pour la 2ème place entre le Finlandais et le Belge.

"La spéciale s'est bien passée mais mes notes étaient trop pessimistes et lentes sur les 2,5 derniers kilomètres car nous avons dû effectuer cette portion à du 40 km/h en reconnaissance. Pas évident d'évaluer ainsi la vitesse quand vous arrivez à 180 km/h," expliquait notre compatriote.

Après un changement de boîte de vitesses effectué en un quart d'heure par l'équipe Hyundai, Craig Breen a pu reprendre la route sans écoper de pénalité. Mais il ne possède désormais plus que 3.6 d'avance sur Elfyn Evans et a même été devancé dans la spéciale par Oliver Solberg, quatrième. L'Irlandais économisait-il ses clous comme Ott Tanak seulement six dixièmes plus rapide que lui? C'est très possible car dans sa position actuelle il ne rapporte rien à Hyundai et on lui a donc peut-être demandé de se concentrer sur la dernière spéciale rapportant cette année aussi des unités pour le championnat des marques.

Ott Tanak possède encore 19.2 d'avance avant les 22 derniers km. Normalement c'est dans la poche pour l'Estonien qui va cependant viser le dernier scratch et les 30 unités. Il prendra donc des risques jusqu'au bout. Tout comme Seb Ogier reparti en Rally2 ce matin dans l'espoir de marquer l'un ou l'autre point aussi.

Pas de doute, cette Power Stage à suivre en direct sur Auvio RTBF s'annonce très intéressante.