La première courte spéciale show s'est disputée en début de soirée. Et alors que la foule attendait son héros Ott Tanak, le premier scratch mondial depuis six mois a été partagé par le sextuple champion du monde Seb Ogier (Toyota Yaris) et la Ford du Finlandais Esapekka Lappi en 1.17.0, soit un dixième de mieux que l'Estonien et sa Hyundai classés troisième à un dixième.

On retrouvait ensuite la seconde i20 WRC de... Craig Breen à quatre dixièmes puis la « Toy » d'Elfyn Evans (à 0.6) et la Citroën de l'excellent Mads Ostberg profitant de l'agilité de sa Citroën C3 R5 pour se glisse au milieu des grosses WRC et devancer les autres Yaris de Kalle Rovanpera et de Katsuta Takamoto crédité du même chrono que le prodige finlandais et que la Skoda de Pontus Tidemand à 1.4. Teemu Suninen sur la 2e Ford, la Hyundai R5 de Jari Huttunen et notre Thierry Neuville se retrouvaient à égalité à un modeste 10e rang à 1.5 du meilleur temps ce qui est assez inhabituel pour le Belge généralement friand de ce type d'exercice. « Il faut être honnête, cela ne va pas être facile ce week-end, » a répété à l'arrivée un Saint-Vithois peu confiant. « Mais on est tout de même contents d'être de retour à la vraie compétition. »


Le classement à l'issue de la première spéciale :
1. Lappi-Ferm (Fin/Ford Fiesta WRC) et Ogier-Ingrassia (Fra/Toyota Yaris WRC) en 1.17.0 ; 3. Tanak-Jarveoja (Est/Hyundai i20 WRC) à 0.1 ; 4. Breen-Nagle (Irl/Hyundai i20 WRC) à 0.4 ; 5. Evans-Scott (GB/Toyota Yaris WRC) à 0.6 ; 6. Ostberg-Eriksen (Nor/Citroën C3 R5) à 1.2 (1ers WRC2) ; 7. Takamoto-Barritt (Jap-GB/Toyota Yaris WRC), Rovanpera-Halttunen (Fin/Toyota Yaris WRC) et Tidemand-Barth (Suè/Skoda Fabia R5) à 1.4 ; 10. Suninen-Lehtinen (Fin/Ford Fiesta WRC), Huttunen-Lukka (Fin/Hyundai i20 R5) et NEUVILLE-GILSOUL (Hyundai i20 WRC) à 1.5 ; 18. MUNSTER-LOUKA (BEL/Hyundai i20 R5) à 2.1 ; 21. Fourmaux-JAMOUL (Fra-BEL/Ford Fiesta R5) à 2.7