Thierry Neuville a achevé la première boucle du Rallye d'Estonie, quatrième manche du Mondial, avec un premier scratch, sept dixièmes devant l'infortuné Kalle Rovanpera (le jeune pilote Toyota menait après l'ES2 avant de crever), la Hyundai d'Ott Tanak et la Toyota de Seb Ogier pointant à 1.7.

Au classement général, l'Estonien supporté par 16.000 fans portant le masque mais ne respectant pas vraiment la distanciation sociale en bord de spéciales (l'un suffit, en fait), auteur de deux meilleurs chronos, possède désormais une avance de 6.8 sur Craig Breen profitant de sa position un peu plus éloignée sur la route pour se glisser entre ses deux équipiers. Mais Thierry Neuville, troisième, n'est pas loin (4.3 derrière) et ne devrait pas avoir besoin de consigne pour doubler son équipier irlandais. La mission de Craig Breen sera surtout d'essayer de garder un podium 100% Hyundai et de prendre des points à Ogier et Evans, quatrième (à 15.5) et cinquième (à 23.1), pour les championnats pilotes et constructeurs.

« Même si je respecte pour l'instant l'objectif que je me suis fixé en devançant les Toyota et si j'ai signé un meilleur temps, je ne suis pas totalement satisfait de cette matinée, » expliquait Thierry. « J'ai commis quelques fautes avec une voiture au train arrière très baladeur, mais aussi manquant de traction. Je ne suis pas en confiance dans les portions rapides où je perds du temps. Maintenant il faut rester réaliste. Comme je l'avais prévu, Ott sera très dur à battre chez lui sans prendre de très gros risques, ce que je ne veux pas. »

Le but est donc de garder cette position, voire de gagner logiquement une place durant l'après-midi où les onze concurrents WRC vont repartir par ordre inverse du classement, soit avec Gus Greensmith en tête devant Pierre-Louis Loubet et Teemu Suninen. Nos compatriotes seront donc neuvième sur la route et s'élanceront juste derrière Seb Ogier qui a tout de même réussi à arracher un scratch et reste menaçant à 4.4 de l'équipage belge.