WRC Le Rally Legend en Italie pour le Belge, celui de Granada sur la terre pour le nonuple champion.

Hyundai continue à énerver ses concurrents en abusant d'une faille dans le règlement WRC. Si les jours d'essais sont effectivement limités à 42 (55 anciennement) afin de contrôler les coûts, la FIA autorise depuis cette année la participation de WRC modernes à des épreuves nationales pour autant qu'elles soient pilotées par des pilotes officiels.

Ainsi, on a déjà vu Thierry Neuville rouler à Ypres, Craig Breen et Andreas Mikkelsen en Estonie ou Seb Loeb au Rallye des Vosges. Et c'est pas fini: afin de préparer au mieux la manche WRC de Catalogne, Thierry sera au départ du Rallye Legend (asphalte) du 10 au 13 octobre, tandis que Seb Loeb prendra part au Rallye Ciudad de Granada, une épreuve sur terre organisée le week-end précédent le Rally d'Espagne. "Ce sont clairement des tests déguisés," dénonce Pierre Budar, le patron de Citroën qui n'a pas le budget suffisant pour jouer à cela. "On exploite tout ce qui est possible et autorisé," lui répond Andrea Adamo, le directeur sportif de Hyundai Motorsport. "On tient absolument à décrocher un des deux titres mondiaux."

Avant la prochaine manche en Turquie cette semaine, à quatre rallyes de la fin de la saison, la marque coréenne ne compte plus que huit points d'avance sur Toyota, tandis que Thierry Neuville occupe la 2e place du championnat pilotes à 33 unités du leader Ott Tanak.