Quatre rallyes au moins encore programmés en septembre et octobre

C'était attendu et c'est logique. Suite aux incertitudes toujours liées au Covid-19, notamment en ce qui concerne les voyages et la circulation des personnes hors d'Europe, les organisateurs du Rallye de Nouvelle-Zélande n'ont eu d'autre choix que de remettre à 2021 le retour de leur épreuve au calendrier. Après le Portugal, le Kenya et la Finlande, la Nouvelle-Zélande est le quatrième rallye officiellement annulé et non remis en 2020. L'Argentine pourrait retrouver une place au calendrier en fin d'année même si rien n'est moins sûr. Idem pour le Japon qui devait clôturer le championnat les 20, 21 et 22 novembre.

A l'heure actuelle, la FIA se bat pour maintenir au moins encore quatre épreuves courant des mois de septembre et octobre, avec la Turquie, l'Allemagne, l'Angleterre et la Sardaigne recasée vraisemblablement en octobre. Au total, cela ferait sept manches (en ajoutant les trois dont une seule s'est disputée normalement et intégralement rappelons-le), soit six de moins qu'initialement prévu. En 1995, le championnat du monde des rallyes ne comptait que huit épreuves ce qui n'a pas le moins du monde remis en cause la crédibilité du titre du regretté Colin McRae. Aucune règle en WRC ne prévoit un nombre minimum d'épreuves pour que les titres soient attribués.