Le Français prend la tête du championnat où notre compatriote chute à la 3e place

Le Rallye du Mexique s'est donc terminé plus tôt que prévu avec l'annulation de la dernière étape dominicale afin de permettre à tout le monde de rentrer plus vite chez soi. Une décision prise à l'unanimité vu les circonstances exceptionnelles et les mesures de plus en plus drastiques de confinement consécutives à la pandémie du Coronavirus.

"C'est une victoire un peu spéciale," a déclaré le sextuple champion après son 48e succès mondial, le premier pour le compte de Toyota. "En fait, comme en Suède mais pour d'autres raisons, ce rallye n'aurait pas dû avoir lieu. Mais j'étais un des seuls à demander son annulation avant même le départ. Après je me suis concentré sur le boulot et on a fait un rallye quasi parfait. Mais il y a d'autres priorités aujourd'hui. La vie humaine est bien sûr plus importante que le rallye. J'espère que la situation mondiale s'arrangera vite. En attendant, j'ai hâte de rentrer prendre soin des miens."

Sébastien Ogier a eu les mots justes. Et même si cela lui a enlevé la possibilité de limiter les dégâts en marquant quelques points lors de la Power Stage après son abandon de vendredi, Thierry Neuville a eu la décence de ne pas s'en plaindre. "Il est clair que c'est un rallye à oublier pour Hyundai dans l'ensemble (ndlr: même si Ott Tanak est finalement parvenu à décrocher le premier accessit au détriment de Teemu Suninen) et pour nous. C'est un sport mécanique et l'on ne sait rien y faire."

Mais en signant huit meilleurs temps sur vingt, Thierry a confirmé que la vitesse était là et qu'il faudrait compter avec lui cette saison.

Au championnat, Seb Ogier en profite pour prendre la tête avec 62 unités contre 54 à son équipier Elfyn Evans. Thierry Neuville chute au 3e rang avec 42 unités soit à peine deux de plus que le jeune Kalle Rovanpera et quatre de mieux qu'Ott Tanak déjà bien revenu après son effroyable crash monégasque.

"Le seul point positif est qu'on sera troisième sur la route lors de la prochaine épreuve," concluait Thierry avant de reprendre l'avion. Mais on ignore encore où. Après l'annulation (pardon report...) du Rallye d'Argentine, le Portugal est le prochain sur la liste, à partir du 22 mai. Mais l'épreuve lisutanienne pourra-t-elle avoir lieu? Dans le paddock mexicain, on a en tout cas déjà entendu que la Sardaigne sauterait également. A l'heure actuelle, plus rien n'est, hélas, sûr sur cette terre. Sauf que le sport est lui aussi mis en quarantaine...