Quatrième scratch sur les cinq spéciales de ce vendredi pour Sébastien Ogier réduisant de 16 secondes son retard (suite à un tête-à-queue et une crevaison) sur le leader Elfyn Evans rentrant à Gap au terme de cette deuxième étape avec une avance de 7.4 sur le Gapençais.

"J'ai été obligé de monter un pneu à clous suite à ma crevaison dans la spéciale précédente et finalement cela n'a pas mal fonctionné," expliquait le septuple champion du monde restant à fond dans la course pour un huitième succès à mi-parcours de ce Monte-Carlo.

Les deux Toyota ont désormais pris un bon avantage sur la Hyundai du leader d'hier soir Ott Tanak, troisième désormais à 25.3. Mais vu les conditions, tout reste possible pour l'Estonien encore handicapé par des soucis de visibilité: "Il y avait beaucoup de buée sur le pare-brise et mon essuie glace ne fonctionnait que par intermittence," regrettait le champion 2019 lâchant d'un coup une bonne vingtaine de secondes.

Dani Sordo, deuxième de la spéciale à 1.3 de Seb Ogier, a pourtant démontré que sans souci la Hyundai pouvait rivaliser avec les Yaris. L'Espagnol a collé 12.7 à un Thierry Neuville continuant à chercher ses marques avec son nouvel équipier. "J'ai perdu trop de temps avec mon mauvais choix de pneus ce matin," regrettait le Belge, cinquième de cette spéciale derrière le Japonais Katsuta. Et retournant à la 5e place, à près d'une minute du leader et six secondes d'un Kalle Rovanpera entamant sa remontée après une pénalité et sortie une sortie dans un champ. "Dommage qu'il m'ait fallu cela pour comprendre où sont les limites des nouveaux Pirelli sur la boue," regrettait le jeune Finlandais qui aura mené le Monte-Carlo durant une spéciale ce matin.

ES6: Ogier crève, Evans passe en tête

 Avec la pluie transformant la glace en soupe et la terre en boue, le deuxième passage dans Aspremont-la-Bâtie des Fonts s'est avéré particulièrement délicat. Et plusieurs concurrents parmi les ténors se sont faits piéger.

C'est le cas de l'ex-leader Sébastien Ogier qui, après deux frayeurs, a abandonné 34 secondes avec une roue avant gauche crevée dans une corde un peu trop creusée par le premier passage. Du coup, le Gapençais chute au 3e rang à 23.4 du nouveau leader et auteur du meilleur temps, son équipier Elfyn Evans, et à trois secondes de la Hyundai d'Ott Tanak.

Pour la première fois depuis le départ du rallye, Thierry Neuville termine dans le Top 3, à 9.7 du scratch d'Evans.

"On a fait une bonne spéciale, on avait plus de rythme, Martijn a fait du bon travail, cela devient plus gai," commentait le Belge à l'arrivée.

Pointée à 1.01.1, la paire belge remonte au 4e rang absolu, 3.4 devant la 3e Toyota de Kalle Rovanpera qui a rencontré un souci.

"J'ai commis une erreur en début de spéciale," regrettait le Finlandais. "Je suis sorti dans un champ. J'ai dû enclencher a marche arrière et trouver une issue pour remonter sur la route ce qui m'a coûté une bonne trentaine de secondes."

ES5: Trois sur trois pour Ogier, tête-à-queue pour Neuville

La dernière spéciale de la boucle entre Montauban-sur-L'Ouvèze et Villabois-les-Pins a permis à Sébastien Ogier de signer un sans faute ce matin avec un impressionnant trois sur trois lui permettant de porter son avance à 11.3 sur son équipier, le vice-champion Elfyn Evans.

"Il y avait beaucoup de gravier sur la route qui était très glissante," avouait le septuple champion, premier à s'élancer.

Et que devaient dire ses rivaux? Avec les nombreuses "coupes" dans les cordes, la route se polluait au fil des passages ce qui valait à Ott Tanak une belle frayeur et à Thierry Neuville un tête-à-queue dans une portion assez étroite.

Du coup, les écarts se creusent. Ott Tanak, désormais troisième au classement général, accuse un retard de 24.8. L'Estonien précède Kalle Rovanpera, éphémère leader ce matin, de 3.4.

Après, il y a un trou avant de retrouver Thierry Neuville et Martijn Wydaeghe, isolés au cinquième rang à 1.02.7. Et regrettant un mauvais choix de pneus mais aussi un souci avec leur ouvreur Bruno Thiry.

"Je n'ai clairement pas fait le bon choix de pneus ce matin en optant pour trois pneus neige cloutés au lieu de deux," avoue le tenant du titre monégasque. "J'avais très peu de gris à l'arrière droit et cela m'a valu un tête-à-queue dans cette spéciale. Dans la précédente, je n'ai pas pu bénéficier des corrections de notes de mes ouvreurs car ils ont été bloqués dans le trafic et sont arrivés trop tard au départ de la spéciale."

Un peu beaucoup pour un seul homme continuant à prendre ses marques avec son nouveau copilote à la voix plus fluette que celle de son prédécesseur.

Le départ de la prochaine spéciale sera donné à 12h17.

ES4: Ogier prend la tête, Rovanpera pénalisé

Le leadership a changé avant même le départ de cette quatrième spéciale entre Chalançon et Gumiane. Bloqué dans le trafic (étonnant pour un rallye à huis clos), Kalle Rovanpera a pointé une minute en retard et donc écopé de dix secondes de pénalité. Auteur du meilleur temps à nouveau avec cette fois une belle marge sur son plus proche poursuivant (Kalle à 7.6), le Français a désormais pris la tête du rallye avec 3.3 d'avance sur son équipier Elfyn Evans, Rovanpera rétrogradant au 3e rang à 9.7. Le Finlandais serait donc encore leader sans sa pénalité.

Derrière les trois Toyota, les Hyundai souffrent. Ott Tanak se plaint d'un moteur perdant sa puissance dans les épingles (il est désormais 4e à 12.7), tandis que Thierry Neuville et Dani Sordo ont dégusté en raison de leur mauvais choix de pneus. Obligé de monter un pneu neige clouté à l'arrière droit, le Belge perd 28.3 dans ce secteur et compte désormais 34.7 de retard au classement général. Il n'est toutefois pas menacé pour la 5e place, Dani Sordo confirmant qu'il n'est pas au top sur cette épreuve où l'adhérence est très précaire. Craig Breen aurait sans doute constitué un meilleur choix pour la 3ème i20 WRC.

ES3: Scratch pour Ogier, Rovanpera leader

Disputée à la lueur des phares, avec quatre kilomètres de glace et de plaques de neige, la première spéciale du jour était la seule nécessitant des pneus cloutés, deux pour la majorité des ténors à l'exception de Thierry Neuville qui en avait embarqué trois. Un avantage dont notre compatriote n'a pu profiter. Bien parti, il s'est montré trop prudent justement dans la portion où sa monture pneumatique pouvait faire la différence: "Beaucoup de corrections des ouvreurs n'étaient pas justes," a lancé le Saint-Vithois à son nouvel équipier une fois la ligne d'arrivée franchie, quatrième, 7.3 derrière le scratch de Sébastien Ogier. "On avait un choix de gommes différent qu'on n'a pas pu bien exploiter," regrettait-il. Et qui risque de l'handicaper pour les deux prochains tronçons de la boucle où il devra chausser un pneu à clous alors que ce n'est plus nécessaire.

Devant, si le héros local a signé le meilleur temps, c'est son jeune équipier Kalle Rovanpera, troisième sur ce secteur suite à un tête-à-queue moteur calé dans une épingle qui a pris les commandes de l'épreuve suite au très mauvais chrono d'Ott Tanak. Leader ce matin, l'Estonien a perdu 17.7. "J'ai été trop prudent, voilà tout," expliquait le pilote Hyundai chutant au 4e rang du classement général.

En tête, le tout jeune Rovanpera qui avait déjà mené en Suède l'an dernier possède 2.2 d'avance sur Elfyn Evans et 7.9 sur Seb Ogier. Quatrième, Ott Tanak pointe à 8.7, 5.6 devant Thierry Neuville qui s'est rapproché quelque peu en temps mais a perdu une place.