Dixième spéciale effective même si elle portait le N°11, le deuxième passage dans La Bréole n'a pas apporté de changement dans le Top 5. Le leader Seb Ogier a juste perdu 1.3 sur son équipier Elfyn Evans. l'écart est désormais de 13 secondes avant les quatre ultimes spéciales dominicales. En augmentant son avance à sept secondes désormais sur Thierry Neuville, Kalle Rovanpera assure pour l'instant un historique triplé Toyota.

Suite à la mise hors course prévisible d'Ott Tanak revenu à Gap sur la jante après une double crevaison (il n'avait embarqué qu'une roue de secours), Thierry Neuville et Dani Sordo doivent désormais plus que jamais assurer les gros points pour Hyundai. "En temps normal, il est clair que je lutterais jusqu'au bout pour le podium, mais vu le contexte actuel, je préfère ne pas prendre de risques," a indiqué notre compatriote avouant ne pas encore savoir s'il poursuivra l'aventure avec Martijn Wydaeghe. "Cela fonctionne de mieux en mieux entre nous. On va voir. On va faire un bon débriefing après ce dimanche et certainement une ou deux séances d'essais avant l'Artic Rallye. Je déciderai après avoir utilisé un meilleur interphone pour mieux entendre sa voix."

Martijn de son côté avoue: "Je n'étais pas content à l'issue de la première spéciale ce matin. il y avait trop de corrections des ouvreurs et, dans le noir, à un moment j'étais perdu. Je me suis heureusement bien rattrapé dans la suivante où j'ai signé mon premier scratch en Mondial. Cela va de mieux en mieux, mais il reste du travail. J'aimerais évidemment poursuivre l'aventure avec Thierry mais ce n'est pas à moi que revient la décision."

La bonne poignée de mains à l'issue de cette troisième étape signifie sans doute que Thierry était globalement content de son job. Nos représentants pointent toujours au 4e rang à 1.03.8 du leader Ogier avec lequel il se battait à la seconde ces deux dernières années.

ES9: Scratch pour Neuville qui revient à 1.4 du podium

Première spéciale typiquement Monte-Carlo dans un décor blanc superbe avec le soleil, les montagnes et une spéciale presque entièrement recouverte d'une fine pellicule de neige. Dans ces conditions comparables à celles rencontrées lors des tests, partir devant semblait constituer un avantage. En atteste le deuxième chrono de Pierre-Louis Loubet, deuxième à 12 secondes de Thierry Neuville signant son premier scratch avec Martijn Wydaeghe. Ce qu'il avait du mal à croire.

"Le rythme était meilleur que lors de la spéciale précédente, mais honnêtement je ne me sens pas confortable," avouait-il. "J'hésite beaucoup trop. J'essaie juste de rester sur la route."

Peut-être a-t-il tout simplement mieux géré les clous de ses pneus neige Pirelli. Toujours est-il qu'il récupérait le temps perdu sur Ogier dans la spéciale précédente puisqu'il devançait le Français, toujours leader, de 42.2 et Elfyn Evans (il a calé à la sortie d'une épingle) de 46.1. l'écart entre les deux Toyota de tête est désormais de 14.3. Rovanpera est remonté 3e à 50.3, 1.4 seulement devant Thierry Neuville pouvant à nouveau viser un podium.

"C'est incroyable comme il n'y avait aucun grip," s'exclamait Seb Ogier après avoir parcouru toute la spéciale sans avoir attaché son casque. Cela pourrait-il lui valoir une pénalité?

Ott Tanak lui a perdu 8'50, victime d'une nouvelle crevaison. Vu qu'il n'avait emporté qu'une roue de secours, il va devoir donc rentrer au parc d'assistance de Gap sur la jante ce qui est interdit. Curieux de voir, s'il ne se fait pas arrêter par la police, si les officiels fermeront les yeux comme l'an dernier en championnat d'Europe à Fafe avec Oliver Solberg...

ES8: Ogier et vole et reprend la tête, Tanak crève

Disputée de nuit, à 6h30 ce matin, la 8e spéciale entre La Bréole et Sélonet a été un sacré morceau de bravoure. Avec, sur la moitié du parcours au moins, de la glace vive et des portions de neige difficile de trouver un bon rythme, d'attaquer et d'éviter les fautes.

C'est pourtant ce qu'a réussi à faire Sébastien Ogier qui en un peu plus de 20 km a collé avec les quatre pneus neige cloués s'imposa 17.8 à son plus proche poursuivant, Elfyn Evans, et repris la tête du rallye de manière autoritaire. Le Gapençais possède désormais un peu plus de dix secondes d'avance sur son équipier gallois.

Derrière, c'est le gouffre Dani Sordo, 3e à 19.2 a été le plus rapide des pilotes Hyundai sur cette spéciale. devant Kalle Rovanpera et Gus Greensmith, 5 à 37.7.

Devancé notamment par Andreas Mikkelsen et Katamoto Katsuta, Thierry Neuville a effectué un petit tout droit en début de spéciale, perdu la confiance dans le grip et ses notes et, sur la défensive, concédé 42.2, soit deux secondes au kilomètre, c'est énorme. "Tu m'as annoncé un 110 au lieu d'un 60," a lancé Thierry à son nouveau copilote Martijn Wydaeghe une fois l'arrivée passée. On l'a dit depuis le départ, ce ne sont pas du tout les conditions idéales pour débuter avec un nouveau co même si Kalle Rovanpera, revenu au 3e rang absolu, et Jonne Halttunen font actuellement beaucoup mieux que la paire belge.

Ott Tanak perdant une minute vingt suite à un crevaison à l'avant gauche, Thierry, quatrième à 1.33.9, occupe néanmoins désormais la première place des Hyundai. Un escadron coréen à la dérive avec l'Estonien 5e à 1.38.1 (il va pouvoir redoubler vite son équipier même s'il n'a plus de roue de réserve) et Dani Sordo à 2.01.4.