ES12: Encore un scratch pour Neuville revenu à 6.4 du leader à quatre spéciales du but
Ce Rallye de Monte-Carlo continue à être palpitant. Alors qu'il était revenu à égalité avec Seb Ogier au départ de la dernière spéciale, son équipier Elfyn Evans a réussi à reprendre la tête du rallye dans l'ultime spéciale du jour. Et ce malgré une petite faute et incursion dans le bas côté à l'endroit même où Sébastien Loeb est parti en tête-à-queue. Les deux pilotes Toyota sont désormais séparés par 4.9 avant les quatre spéciales (dont deux fois le Turini) de l'ultime étape dominicale.
"Je suis bien sûr très content de cette journée même si je regrette ma petite erreur de l'ultime spéciale. Mais dans ces conditions, en slicks sur des portions parfois encore verglacées, il est difficile de ne pas en commettre," expliquait le Gallois. Dépossédé de son leadership par son jeune équipier, le héros local Sébastien Ogier regrettait, lui, une "trop grande prudence sur la glace". "Mais les écarts restent très faibles et tout est possible dimanche."
C'est ce que se dit aussi Thierry Neuville. Auteur de trois meilleurs temps sur quatre ce samedi, le Belge est resté à 6.4 du premier, mais s'est rapproché à une seconde et demi de son principal rival pour le titre Sébastien Ogier. "Cela a été nettement mieux aujourd'hui, notamment au niveau des corrections de notes de Dani. J'ai vraiment attaqué fort dans les deux dernières. Vu les faibles écarts, tout reste possible lors de la dernière étape. Je connais très bien les deux dernières spéciales. Il va falloir se battre jusqu'au bout."
Mais sur des spéciales très techniques et peu enneigées ou verglacées, l'avantage est clairement dans le camp des Yaris.
Derrière les trois ténors, Esapekka Lappi (Ford) est revenu à 14 secondes d'un Sébastien Loeb en petite forme, tandis que le jeune Kalle Rovanpera poursuit son apprentissage de la Toyota et d'une WRC1.
En WRC3, Eric Camilli (Citroën C3 R5) mène toujours la danse devant l'autre C3 du jeune pilote DG Sport Nicolas Ciamin, tandis que Mads Ostberg (C3 R5) est le leader en WRC2.
Côté Belge sous licence luxembourgeoise, Grégoire Munster occupe toujours un très bon 15e rang absolu, le 5e en WRC3.
Ce dimanche les passages au Turini et au Col de Braus, théâtre de l'ultime Power Stage, sont programmés à 8h17 et 10h55, puis 9h08 et 12h18, les premiers concurrents étant attendus sur le port de Monaco peu avant 14h.
ES11: Le pilote Hyundai revenu à 11 secondes des Toyota
Comme ce matin, Thierry Neuville signe le scratch dans la spéciale de Saint-Léger-Les-Mélèzes, huit dixièmes seulement devant la Toyota de Seb Ogier et 5.6 plus rapide qu'Elfyn Evans trop prudent sur les portions encore verglacées selon lui.
Au classement général, après plus de 200 km contre le chrono, les deux Yaris WRC sont désormais à égalité, tandis que notre compatriote est revenu à 11 secondes avant la dernière spéciale du jour.
ES10: Les Toyota recreusent le trou, Neuville impuissant
Conditions mixtes à nouveau pour cette dixième spéciale entre la Bréole et Sélonnet où les Toyota ont frappé un grand coup, surtout celle d'Elfyn Evans. Auteur de son quatrième scratch sur le rallye, le nouveau pilote Yaris relègue son sextuple champion d'équipier à 7.6 et Thierry Neuville à 13.8. Du même coup, le Gallois reprend la tête de l'épreuve 4.8 devant le Gapençais. Toujours accroché à la troisième place, notre compatriote est relégué désormais à 16.6 alors qu'il reste six spéciales au menu, la répétition des deux matinales cet après-midi et les quatre dernières de l'étape dominicale.
"On travaille mieux avec mon ouvreur Dani Sordo. J'étais en confiance et je pensais avoir disputé une bonne spéciale. Avant de connaître les chronos des Toyota parties derrière nous..." expliquait le pilote Hyundai.
Avec la fonte partielle de la neige et la glace et le passage des concurrents, il reste peut-être un pari pneumatique à tenter cet après-midi pour la seconde boucle. Honnêtement, c'est la seule chance pour nos représentants. Car à la régulière, il sera bien difficile d'aller rechercher les deux Yaris.
ES9 En pneus cloutés, le Belge revient à 5.6 de Seb Ogier et 2.8 d'Evans
Conditions différentes pour cette première spéciale de la matinée du côté de Saint Léger les Mélèzes avec, au sommet du Col, de la neige et de la glace. Pneus cloutés pour tout le monde donc et meilleur temps absolu pour un Thierry Neuville bien décidé à aller rechercher les Toyota devant lui. Sur un peu plus de seize kilomètres, le pilote Hyundai reprend 8 dixièmes au leader Seb Ogier et 2.4 sur Elfyn Evans.
"C'était franchement pas mal," souriait le Saint-Vithois à l'arrivée. "J'ai reçu de bonnes corrections de notes et j'étais donc en confiance."
Cela se ressert donc avec désormais le Top 3 en 5.6.
Derrière, Sébastien Loeb, isolé au quatrième rang, assure les gros points pour Hyundai. Ce qui ne l'a pas empêché d'effectuer une petite sortie de route sans conséquences, contrairement au Japonais Takamoto Katsuta qui a dû s'arrêter pour dégager la neige coincée dans le radiateur de sa Toyota après avoir tapé un mur de neige.