L'après-midi s'est nettement mieux passée que la matinée pour les pilotes Hyundai et Thierry Neuville en particulier. Même s'il a raté deux fois le meilleur temps de peu au profit de son équipier Dani Sordo, notre compatriote a atteint son objectif en remontant au 3e rang, huit dixièmes devant Seb Ogier et seize déjà devant le leader actuel du Mondial Elfyn Evans. "Oui, on a pu profiter de notre meilleure position sur la route pour remonter. Hélas, alors que j'étais parti pour signer le scratch, j'ai calé dans une épingle de l'ES5 et le moteur refusait de redémarrer ce qui m'a coûté huit secondes, » pestait le pilote Hyundai. « C'est râlant. Sans cela, on serait plus proche encore de la Ford de Teemu Suninen."

Dix-sept secondes devant lui, la Ford du Finlandais est sa prochaine cible pour ce samedi. Un premier accessit qui, s'il peut être atteint, devrait devenir synonyme de succès dimanche car en cas de doublé Hyundai, il serait certainement demandé à Dani Sordo d'offrir sa première place et les points qui vont avec à son équipier belge en lice pour le titre mondial.

Nous n'en sommes pas encore là, la deuxième étape longue de six spéciales s'annonçant déterminante. Avec cette fois moins d'importance pour le "balayage" puisque les leaders ne seront plus contraints d'ouvrir la route. Dans les deux dernières spéciales, c'était "juste impossible" a déclaré le Gallois Elfyn Evans, décroché à la 5e place, à 51.9 de Sordo. Son équipier Seb Ogier, quatrième à 36 secondes, s'est montré moins diplomate. "Les stupides règles sont de retour. C'est ridicule. Le rallye est un sport amateur et le restera. Il ne peut pas être géré convenablement", râlait le sextuple champion en lice pour une septième couronne.

Il y avait toutefois plus malheureux que lui cet après-midi. Ses problèmes de suspension résolus, Ott Tanak était de retour à un rythme normal. "Mais à quoi bon ?" se demandait le champion du monde pouvant encore juste espérer remonter au 6e rang à la régulière. C'était pire encore pour le jeune Kalle Rovanpera qui a perdu plus de deux minutes lors de deux ultimes spéciales suite à un souci mécanique affectant sa Yaris WRC.

Ce samedi, six spéciales sont au menu de la 2e étape. Premier départ à 7h37. Avec sa troisième position, la première des cinq prétendants au titre, et surtout la confirmation aujourd'hui du Rallye de Monza, la cote de Thierry Neuville était à la hausse ce vendredi à la bourse du WRC.