Au terme d'un incroyable suspense, Thierry Neuville est finalement venu à bout de Sébastien Ogier pour un premier accessit âprement disputé lors de ce Rallye de Sardaigne. Alors qu'il comptait 1.7 de retard au terme de la dernière spéciale, notre compatriote, auteur d'un magnifique dernier run, a coiffé le sextuple champion du monde pour une seconde.

"Wouaw, quelle bataille," s'est exclamé le Belge seulement battu de sept dixièmes par son équipier Ott Tanak lors de la Power Stage. L'Estonien avait sauvé ses pneus toute la matinée pour décrocher les cinq unités bonus et limiter les dégâts au championnat où il reste au contact des trois leaders.

Parti quatre minutes avant Seb Ogier, Thierry n'y croyait pourtant plus vraiment à l'arrivée : "J'ai donné tout ce que j'ai pu, vraiment. Mais on a perdu trop de temps en début de rallye avec un mauvais choix de pneus puis ces problèmes qui m'ont fait caler deux fois dans une épingle et me coûtant une dizaine de secondes. Ici dans la dernière, lors du dernier kilomètre et demi je dois avoir cassé un disque de freins ou quelque chose car je devais pomper sans arrêt."

Puis, en voyant qu'il avait repris 2.6 et donc la 2e place à Seb Ogier, notre représentant a pu laisser exploser sa joie. « Oui !, c'est bon cela, » s'est-il exclamé sportivement félicité par Seb Ogier qui est lui aussi allé au bout de lui-même. "Je n'aurais pas pu faire mieux sur cette spéciale où les Hyundai ont toujours été plus à l'aise", commentait le Français.

Au final, Dani Sordo, bien avantagé par sa position le premier jour, a gardé un mince avantage de 5.1 sur son équipier. "Je suis heureux de remporter mon troisième succès, le deuxième d'affilée ici en Sardaigne. Cette fois, je ne le dois aux soucis de personne. Chapeau à mes deux poursuivants qui évoluaient vraiment sur une autre planète ce dimanche."

L'écart étant trop mince entre le 2e et le 3e, Hyundai n'a pas eu l'occasion d'imposer de consigne à l'Espagnol pour offrir les 25 points à son équipier. Une pénalité pour retard coûte dix secondes et aurait renvoyé Sordo au 3e rang. Ce qui aurait fait perdre six unités aux Coréens au championnat constructeurs qui est leur priorité. Un classement dont ils ont repris la tête, 208 à 201, face à Toyota. Au final, ce n'est que plus juste pour Sordo.

Néanmoins, ce premier accessit décroché in-extremis permet à nos « Boys » de remonter au 3e rang du championnat, à 24 unités d'Elfyn Evans qui n'a pas pris de risques pour assurer la 4e place, et dix de Seb Ogier. Avec soixante points encore à distribuer sur les deux dernières manches sur asphalte, dont le Rallye d'Ypres qu'il a déjà reporté à deux reprises et que ses rivaux ne connaissent pas, tout reste jouable pour le titre mondial. Neuville a désormais à nouveau repris son sort entre les mains. S'il gagne les deux prochains rallyes et que Evans ne finit par deux fois sur le podium, il peut encore décrocher son premier titre mondial...