Sordo, qui ne court pas tous les rallyes pour Hyundai, avait déjà gagné en Sardaigne l'an dernier. Le leader du championnat du monde des pilotes, le Gallois Elfyn Evans (Toyota), a pris la 4e place à 1:02.3 et reste en tête du classement. Il compte 111 points et devance Ogier de 14 unités (97). Neuville, 2e de la Power stage derrière Ott Tänäk, remonte à la 3e place avec 87 unités à 24 longueurs d'Evans. Huyndai reprend la tête du championnat constructeurs avec 208 points contre 201 à Toyota. Il reste deux manches du championnat à disputer à Ypres (19-22 novembre) et à Monza (4-6 décembre).

WRC Sardaigne avant la Power Stage : Sordo garde 9.2 d'avance, Neuville à 1.7 d'Ogier

Nouveau meilleur temps pour Sébastien Ogier qui a encore réussi un exploit dans l'avant-dernière spéciale en reprenant 1.6 à Thierry Neuville dont la Hyundai est moins agile dans le final étriqué de ce tronçon. L'écart entre le 2e et le 3e est désormais passé à 1.7 en faveur du Français avant la Power Stage. Lors du premier passage, Thierry y avait signé le meilleur temps 1.5 devant le Français. Cela va donc se jouer à pas grand chose...

En gardant un peu plus de neuf secondes d'avance, Dani Sordo est normalement à l'abri avec encore 6,89 km à disputer et devrait, sauf incident, remporter son troisième rallye WRC, le deuxième consécutif en Sardaigne. Mais attention, avec énormément de pression sur les épaules des trois leaders lancés à fond dans cette ultime spéciale, aucun d'entre eux n'est à l'abri d'une faute.

"Je ne comprends pas trop les temps", avouait l'Espagnol. "J'ai attaqué à fond, mais mes deux poursuivants semblent évoluer sur une autre planète en cette fin de rallye. Ils prennent des risques que je ne peux pas prendre."

Chacun joue sa carte personnelle, aucun ne pense au championnat constructeurs, mais seulement à celui des pilotes. S'il parvient à rester deuxième, Seb Ogier reviendra à 12 points minimum de son équipier Elfyn Evans avant les deux dernières manches sur asphalte. Thierry Neuville devrait quant à lui remonter au 3e rang du Mondial mais avec un retard de toujours plus de trente unités sur le Gallois. C'est beaucoup alors qu'il en restera un maximum de soixante à distribuer...

WRC Sardaigne ES14 : Scratch pour Neuville revenu à un dixième d'Ogier !

Thierry Neuville a vraiment tout donné pour signer son deuxième scratch du rallye, huit dixièmes devant son équipier Dani Sordo réagissant bien après la perte de temps de la spéciale précédente et 1.6 plus vite que Sébastien Ogier. Cela permet au Belge de revenir à un petit dixième de la Toyota du Français avant la répétition des deux spéciales de ce matin. Sur l'ensemble de la boucle, il a donc repris 1.4 au Gapençais. Et il a signé le meilleur temps dans ce qui sera la Power Stage vers 13h00. Mais attention, Ott Tanak préserve ses gommes depuis ce matin afin de pouvoir viser les cinq points.

Toujours en tête, Sordo possède désormais 16.1 d'avance sur Seb Ogier et 16.2 sur son équipier Thierry Neuville.

WRC Sardaigne ES13 : Scratch pour Ogier qui revient à 15 secondes de Sordo !

Quel final avec un incroyable suspense au Rallye de Sardaigne. Alors qu'il ne reste plus que trois spéciales à disputer, dont la Power Stage, quinze secondes séparent désormais les trois premiers avec dans l'ordre Dani Sordo, Sébastien Ogier et Thierry Neuville.

Les deux prétendants au titre ont tout donné dans cette première spéciale de la matinée, la 13e de Cala Flumini. Du grand spectacle. Attaquant les cordes tel un skieur couche les portes, avec des trajectoires millimétrées, le Gapençais a signé un nouveau meilleur temps mais pour seulement deux dixièmes devant notre compatriote.

« C'est mieux que rien, » souriait le sextuple champion dont la Toyota Yaris plus courte et plus agile semblait plus à l'aise dans les portions très étroites de ce secteur. Son avantage est désormais passé à 1.7 sur notre compatriote qui savait dès l'arrivée que « ce n'est pas assez. »

Parti derrière eux, Dani Sordo n'était pas sur le bon rythme. L'Espagnol à qui l'on demande d'assurer la première place pour le championnat des constructeurs tout en sachant que si Neuville terminait deuxième il devrait lui offrir la victoire a concédé douze secondes aux deux leaders, son avance étant dès lors quasi réduite de moitié. « C'est difficile. J'ai poussé et j'ai même tapé quelque chose à l'arrière droit. Cela m'a un peu déconcentré, » reconnaissait le Matador qui va devoir se ressaisir pour les trois derniers tronçons s'il ne veut pas être surpris par un Seb Ogier « en transe » comme aurait dit jadis son compatriote Didier Auriol.