La première journée du Rallye de Sardaigne s'est achevée avec l'annulation des deux dernières spéciales, la première suite à une voiture en feu lors du premier passage (la Hyundai de Laurent Battut et notre compatriote Eric Gressens) et qui ne pouvait pas être déplacée dans les délais, la seconde pour des raisons encore inconnues liées à la sécurité.

Esapekka Lappi (Toyota) termine donc la journée en tête, sept dixièmes à peine devant la Hyundai de Ott Tanak qui peut s'estimer bien heureux. A l'arrivée de la septième spéciale, l'Estonien suspectait un bris de cardan: "J'ai l'impression de rouler en trois roues motrices," avait confié l'ex-leader. Encore un souci de transmission pour une Hyundai...

Le duel entre le pilote Toyota et l'ex-champion du monde passé chez Hyundai sera le principal intérêt du week-end. On s'intéressera aussi à la lutte pour la troisième place avec trois pilotes groupés en une seconde (Pierre-Louis Loubet, Craig Breen et Dani Sordo) à 15.1 seulement du leader. Tout reste donc possible à ce niveau avec trois marques aux trois premières places.

Adrien Fourmaux termine la journée au 6e rang à 30.8. Troisième sur la route le premier jour pour l première fois de sa carrière, Takamoto Katsuta a appris les joies du balayage. Le Japonais occupe le 7e rang à plus d'une minute. Il devance de treize secondes son équipier Kalle Rovanpera. Le leader du championnat du monde s'est payé une grosse frayeur dans la 4ème spéciale. Mais le Finlandais s'en est sorti miraculeusement avec juste un aileron arrière cassé: "J'ai eu de la chance," souriait-il. "Quand j'ai perdu l'auto, je croyais que c'était terminé."

L'annulation des deux dernières spéciales, n'a pas permis à Thierry Neuville de récupérer du temps sur les pilotes devant lui. Notre compatriote repartira troisième sur la route ce samedi derrière Elfyn Evans contraint à l'abandon aujourd'hui (fuite d'eau après un impact) et Gus Greensmith.

ES7: Meilleur chrono pour Lappi qui repasse en tête pour 7 dixièmes

Auteur de son son deuxième scratch de la journée, Esapekka Lappi (Toyota) reprend la tête de l'épreuve pour sept dixièmes devant la Hyundai d'Ott Tanak.

Dani Sordo décroche le deuxième chrono et se rapproche ainsi des deux pilotes Ford en bataille pour la dernière marche du podium. Avantage sur cette spéciale pour Pierre-Louis Loubet qui repasse Craig Breen pour quatre dixièmes. Et attention, l'Espagnol ne pointe que quatre dixièmes derrière, soit trois pilotes dans un mouchoir d'une seconde pour la 3ème place.

Sixième à 30.8 au classement général, Adrien Fourmaux signe un bon 3e chrono sur cette spéciale, à 6.1 du meilleur temps, mais surtout deux dixièmes devant Thierry Neuville qui reste 9ème du classement général à 54.1 de Kalle Rovanpera.

'On n'a plus rien à perdre alors on essaie," indique un Belge rageur après avoir été une nouvelle fois contraint de décrocher du peloton de tête suite à un souci technique.

ES6: Tanak accentue son avance, Breen passe Loubet pour le podium

La première spéciale de l'après-midi s'est achevée avec un premier scratch pour le leader Ott Tanak (Hyundai). L'Estonien porte son avance à 6.4 sur Esapekka Lappi (Toyota). Changement pour la troisième place avec Craig Breen (3e à 14.1) prenant le meilleur pour six dixièmes face à Pierre-Louis Loubet.

Derrière, Thierry Neuville signe le 7ème chrono avec une seule roue de secours: "Je n'ai plus grand chose à perdre et de toute façon il n'y a plus personne derrière moi," philosophait notre compatriote à nouveau dépité. "Ce rallye va être long avec beaucoup de frustration et de déception pour tout le monde."

ES5: Scratch pour Sordo, bris de transmission pour Neuville

Thierry Neuville ne gagnera pas la Sardaigne pour la troisième fois dimanche après une nouvelle catastrophe dans la 5ème spéciale: "Transmission cassée," se retenait-il cette fois après avoir tapé son volant de rage en franchissant la ligne d'arrivée. Mais le "pouce levé" en direction de la caméra était bien sûr ironique. Comme au Portugal, comme en Croatie ou encore au Monte-Carlo, sa mécanique coréenne a encore failli. Mais le Belge, retombé au 3ème rang à 2 minutes, a visiblement été prié de ne plus critiquer trop ouvertement en public son employeur...

Pour ses équipiers par contre tout va bien avec un nouveau meilleur temps pour Dani Sordo et Ott Tanak restant en tête de l'épreuve à mi-journée avec 3.7 d'avance sur la Toyota d'Essapekka Lappi victime d'une crevaison à l'avant gauche lui coûtant une dizaine de secondes au moins. Crevaison aussi pour Adrien Fourmaux et perte de temps pour Kalle Rovanpera obligé de disputer la spéciale avec un aileron arrière cassé suite à une touchette dans le tronçon précédent.

Auteur du 3ème chrono, Pierre-Louis Loubet revient à 8.9 du leader sur la première des Ford. le jeune Corse est talonné par son équipier Craig Breen, quatrième du général à 10.1. Et attention au retour de ce diable de Dani Sordo, cinquième à 14.6.

La boucle de l'après-midi débutera à 15h18.

ES4: Triplé Hyundai, Tanak nouveau leader, Evans out, Neuville gagne deux places

Plus de soucis de visibilité pour le deuxième passage dans la spéciale de Terranova où les Hyundai signent leur premier triplé de la saison avec le scratch pour Dani Sordo neuf dixièmes devant Ott Tanak et 1.8 plus vite que Thierry Neuville.

Le fait le plus marquant est l'abandon avant cette spéciale d'Elfyn Evans qui a dû ranger sa Toyota sur le bord de la route suite à une chute de pression d'eau consécutive à un gros impact dans l'ES3.

Grâce à son meilleur temps, Ott Tanak prend la tête du rallye neuf dixièmes seulement devant Esapekka Lappi. L'Estonien est le quatrième leader différent en quatre spéciales après Neuville, Evans et Lappi.

"Le châssis est OK, mais on a encore des problèmes avec le moteur," se plaint néanmoins le champion 2019. "La visibilité ne pose plus de problème désormais," confirme notre compatriote Neuville qui gagne deux places et remonte au 6ème rang absolu à 17.7 de son équipier. "J'ai changé quelque peu mes réglages. C'est mieux , mais je me suis montré trop prudent dans les portions les plus cassantes. Mon choix de pneus n'était pas idéal non plus. Il aurait mieux fallu chausser trois gommes dures plutôt que de croiser avec les tendres."

Dani Sordo déclare après son premier scratch sur ce rallye: "Il faut attaquer quitte à prendre quelques risques sinon mieux vaut rester à la maison..."

Au général, Thierry Neuville est précédé par les trois Puma de Pierre-Louis Loubet (3e à 9.8), Craig Breen (4e à 13.2 après avoir perdu une dizaine de secondes dans un tout-droit) et Adrien Fourmaux (5e à 13.9) qui retrouve petit à petit la confiance et un rythme décent.

ES3: Lappi (Toyota) signe le meilleur temps et prend les commandes, souci pour Evans

Plus de problème de visibilité dans cette troisième spéciale de Monti di Ala E Budduso où Esapekka Lappi, profitant de sa 9ème position sur la route, signe le meilleur chrono 3.4 devant Craig Green et 5.3 plus vite qu'Ott Tanak. Septième à 12.2 Thierry Neuville reste huitième du classement général en tête duquel on retrouve désormais le jeune Finlandais remplaçant de Seb Ogier. Ott Tanak suit à 1.9, Evans à trois secondes, Breen à 8.4 et Pierre-Louis Loubet rétrograde au 5ème rang à dix secondes après avoir dû enclencher la marche arrière suite à un tout droit avant une épingle.

"J'ai été distrait par un bruit à l'avant gauche sur les cinq derniers km," commentait le nouveau leader Lappi. "Je craignais une crevaison mais apparemment c'est juste la jante qui est endommagée."

L'ancien leader Elfyn Evans a perdu 11.1 secondes dans ce tronçon à l'issue duquel il s'est présenté agité: "Je dois y aller," a juste commenté le Gallois avant de démarrer en mode électrique. Sa Toyota pourrait être affectée par un souci...

Thierry Neuville n'était pas trop heureux non plus au TRC: "C'est frustrant de débuter le rallye ainsi en perdant autant de temps juste à cause du manque de visibilité dans la première de ce matin. Après je dois avouer ici qu'il y avait encore pas mal de balayage et que je ne suis pas très content de mes réglages. On doit encore travailler là-dessus pour le second passage."

ES2: Evans prend la tête, Neuville (9ème) mord la poussière

Disputée à 7h du matin par déjà 25 degrés, la première vraie spéciale de Terranova a été un enfer pour les concurrents partis derrière le leader du championnat Kalle Rovanpera. Aujourd'hui, on ne parle pas trop de phénomène de balayage même s'il joue inévitablement, mais bien de l'absence totale de visibilité décriée par tous les concurrents partis de trois en trois minutes.

"J'ai perdu dix à quinze secondes car je ne vois rien," pestait Thierry Neuville, deuxième sur la route et seulement neuvième du classement de cette spéciale ce qui le fait chuter au 8e rang absolu. "On l'a dit aux organisateurs et à la FIA, mais personne ne nous écoute. Tout cela pour la télé... C'est dangereux."

"Chaque année c'est la même chose ici," renchérissait Elfyn Evans, le pilote s'en sortant le mieux dans ce brouillard de poussière, le Gallois signant le scratch 8 dixièmes devant le surprenant Pierre-Louis Loubet, avant-dernier il est vrai des concurrents WRC à s'élancer. Le pilote Toyota mène désormais le rallye 4.7 devant la Hyundai de Ott Tanak.

Troisième de cette spéciale à 4.1 l'Estonien confirmait: "Je ne vois pas plus loin que le bout de mon capot."

"Tous les 500 ou 600m, je devais relâcher pour voir quelque chose," regrettait pour sa part Craig Breen. "Il est tellement facile de toucher, d'arracher une roue, que vous n'avez pas d'autre choix que de lever quand vous ne voyez rien. Ce n'est pas gai dans ces conditions," commentait Gus Greensmith. "On prend beaucoup de risques car on ne voit absolument rien," rajoutait encore Takamoto Katsuta confirmant le mécontentement général.

Espérons qu'avec le vent se levant, les conditions seront meilleures dans les spéciales suivantes car rouler à fond à l'aveuglette dans les petits chemins relève de la roulette russe.

<<< WRC: Résultats en live >>>