WRC Hyundai souffle le chaud et le froid. Tanak en bonne position pour prendre demain la tête du rallye et du mondial.

La journée s'est bien terminer pour Hyundai, avec les deux derniers scratches à mettre à l'actif de Dani Sordo et d'Andreas Mikkelsen, l'Espagnol s'emparant du leadership avec une avance de 10.8 sur Teemu Suninen (Ford) et de 11.2 secondes sur la Toyota d'Ott Tanak, le grand bénéficiaire de cette première étape sarde marquée par l'abandon de Sébastien Ogier, suspension cassée après avoir tapé une pierre au début de l'ES5.

« J'ai été bien avantagé par ma position de départ mais aussi par le fait que j'ai disputé une spéciale de moins que les trois premiers (dont Ott Tanak et Thierry Neuville) suite à l'annulation pour nous de l'ES7, » reconnaissait sportivement l'Espagnol de chez Hyundai. « Dans la dernière spéciale, j'ai préféré lever un peu le pied sur la fin pour être certain de ne pas commettre d'erreur et de pouvoir bénéficier d'une bonne position de départ ce samedi. »

Ce qui ne sera pas le cas de Thierry Neuville, victime d'une petite erreur dans l'ES6 mais surtout de deux mauvais choix de pneus. « Pas une bonne journée du tout pour nous, » admettait notre compatriote. « Il y a eu cette incompréhension avec Nico à la fin de l'ES6 où j'ai perdu le contrôle lors d'un freinage pour un droite et tapé le talus de l'avant. Cela a endommagé le radiateur et nous avons dû effectuer une réparation de fortune sur la liaison. Mais nous avons surtout perdu pas mal de temps suite à deux mauvais choix de pneus. A la fin de la deuxième boucle, c'est comme si je roulais avec des slicks. Je n'avais plus aucun grip et je n'ai pu éviter un tête-à-queue et un tout droit. »

Assez pour le reléguer à la septième place, à près d'une minute (57.7) de son équipier Dani Sordo et 46 secondes d'Ott Tanak. « Il est clair que cela s'annonce plus compliqué puisqu'on va devoir repartir cinquième sur la route samedi. Mais en évitant les ennuis et en optant cette fois pour le bons pneus, je crois encore qu'un podium n'est pas hors de portée. »

Troisième au général alors qu'il a dû ouvrir la route et balayer la trajectoire lors de cette 1ère étape, Ott Tanak a réalisé la bonne opération. A conditions de routes comparables, l'Estonien ne devrait faire qu'une bouchée de Dani Sordo et Teemu Suninen ce week-end et semble donc bien parti pour pouvoir s'imposer une nouvelle fois et prendre la tête du championnat du monde avec une belle avance. Pour autant que sa Yaris tienne le coup et qu'il ne crève pas...

En tête ce matin avant de partir en tête-à-queue, Teemu Suninen occupait la deuxième marche provisoire du podium. Son compatriote Jari-Matti Latvala l'avait relayé en tête de la course avant de commettre à son tour une bêtise dont il a le secret en partant en tonneau après avoir viré trop tôt dans une épingle serrée à gauche de l'ES6 : « Ma plus grosse bêtise en plus de 200 rallyes, » admettait le pilote Toyota se rachetant en échouant tout près du scratch dans l'ES8 en roulant sans parebrise avant de sortir définitivement de la route dans le tronçon suivant. On devrait le revoir en Rally 2 ce samedi. On ignore par contre si ce sera le cas pour notre autre compatriote Guillaume de Mevius, sorti de la route dans l'ES4...