Remportée par un Elfyn Evans ne souhaitant laisser aucun espoir à Thierry Neuville de lui ravir la 2e place ce dimanche, la dernière spéciale n'a pas réservé de nouvelle surprise. Après les abandons des Hyundai de Ott Tanak (suspension cassée ES12) et de Dani Sordo (roue arrachée contre un rocher dans l'ES15), les Toyota Yaris WRC de Sébastien Ogier et d'Elfyn Evans semblent bien parties pour signer un nouveau doublé. Mais qui aurait imaginé cela il y a encore vingt-quatre heures? "Jusqu'ici notre week-end a été parfait, il nous reste à finir le job demain," a commenté le leader du Mondial au dernier point stop d'une longue et chaude journée. "Ce rallye est très cassant, les mécaniques souffrent encore plus avec la chaleur et c'est bien pour cela que je ne crie pas encore victoire."

Elfyn Evans fait le même constat que son champion d'équipier. "Je préfèrerais bien sûr pouvoir me battre pour la première place, mais vu notre position de départ et l'hécatombe à laquelle on a assisté, je suis content avec cette deuxième place," expliquait le Gallois.

Même s'il a hérité de la 3e marche du podium suite aux retraits de ses équipiers, Thierry Neuville ne rigolait pas: "L'écart de 22.7 me séparant désormais d'Elfyn est trop grand pour encore espérer gagner une place à a régulière demain. On a changé plusieurs réglages, modifier les amortisseurs, mais je ne parviens pas à trouver la vitesse nécessaire pour reprendre du temps à nos rivaux."

On disait les Toyota moins fiables et moins performantes sur la terre. Elles se retrouvent aujourd'hui aux deux premières places après avoir signé sept des huit meilleurs temps sur la journée, maintenant qu'elles n'avaient plus le handicap de devoir ouvrir la route.

ES15: Crash pour Sordo, Neuville cale mais hérite de la 3e place

Le jeu de massacre continue et le mauvais sort semble s'acharner sur l'équipe Hyundai. Après avoir perdu son leader Dani Sordo dans la spéciale douze, l'équipe coréenne a vu Dani Sordo, alors 2ème, renoncer après avoir tapé légèrement avec l'arrière droit un rocher qui a arraché sa roue et l'a envoyé en tonneau.

Du coup, seb Ogier, auteur du scratch, possède 40.4 d'avance sur son équipier Elfyn Evans et 1.01.1 sur Thierry Neuville qui remonte sur le podium des rescapés devant Takamoto Katsuta malgré la perte de huit nouvelles secondes sur le Gallois après avoir calé à nouveau, un autre mal frappant souvent la WRC coréenne. Ce matin, Hyundai pouvait rêver d'un doublé. Quelques heures plus tard, on se dirige vers un doublé des Toyota...

ES12: Tanak abandonne, Ogier nouveau leader

Quelle incroyable malchance. Alors que depuis deux spéciales il avait décidé de lever le pied et de gérer sa confortable avance d'une quarantaine de secondes, Ott Tanak a tapé une grosse pierre projetée sur la trajectoire à la sortie d'un virage rapide. Le champion 2019 ne pouvait strictement rien faire. Et pour la deuxième fois consécutive, comme au Portugal, il devait abandonner, suspension cassée, un rallye qu'il aurait dû facilement remporter.

Du coup, Sébastien Ogier venu à bout de Dani Sordo après son scratch dans l'ES10 (il a remis cela lors du deuxième passage dans l'S12) hérite des commandes de l'épreuve. Dani Sordo qui n'a vraiment pas fait une bonne matinée pointe désormais à 17.5 du leader. Et l'on voit bien que quand il ne bénéficie pas d'une meilleure position de départ que les autres, il ne peut pas suivre le rythme des Yaris. Auteur du meilleur temps dans l'ES11, Elfyn Evans résistant bien à Thierry Neuville est propulsé du coup sur la 3 marche provisoire du podium avec Sordo en pointe de mire à moins de 15 secondes et Thierry Neuville 8.5 derrière. Ce rallye de Sardaigne est encore loin, très loin d'être terminé.

ES9: Tanak sur sa lancée, Sordo et Neuville perdent du temps

Très rapide, la première spéciale de cette 2e étape convenait plus aux Toyota. C'est néanmoins toujours la Hyundai d'Ott Tanak qui signe le meilleur temps, son sixième scratch sur ce rallye. L'Estonien porte du coup son avance à 34.8 sur Dani Sordo qui a perdu huit secondes avec un moteur noyé à la sortie du gué. Du coup, Seb Ogier en profite pour revenir à 7.5 de l'Espagnol: 'Mon choix de pneus (2 durs et aux tendres) n'était pas le meilleur pour cette spéciale, on fera les comptes à l'issue de la suivante," déclarait le Français.

Ps un très bon réveil pour Thierry Neuville concédant près de 7 secondes à celui qu'il chasse pour la 4e place, Elfyn Evans. Son retard sur le Gallois a désormais grimpé à 8.1.