WRC

Le pilote Toyota privé de victoire sur bris de direction assistée, notre compatriote, 6e, prend plus de points que ses deux principaux rivaux et revient à 7 unités du leader estonien

Quel incroyable coup de théâtre ! Alors qu'il semblait avoir course gagnée, Ott Tanak a été victime d'un bris de direction assistée dans la toute dernière spéciale du Rallye de Sardaigne. Une panne mécanique lui coûtant la victoire et de gros points. Rétrogradé à la cinquième place finale, juste devant Thierry Neuville, l'Estonien, sans voix à l'arrivée, prend néanmoins la tête du Championnat du Monde quatre points devant Sébastien Ogier et sept devant Thierry Neuville. Au terme de son plus mauvais week-end de l'année en termes de performances, notre compatriote limite tout de même bien la casse grâce aux soucis de ses rivaux. C'est même lui qui repart d'Italie avec le plus d'unités en poche, 11 en comptant les trois bonus de la Power Stage pour dix seulement au malheureux Tanak. Un cadeau d'anniversaire (il fête ses 31 ans) tombé du ciel qu'il n'attendait plus...

« Un week-end à oublier, » grimaçait notre représentant malgré le soulagement de ne pas voir Tanak faire le break au championnat. « On doit trouver pourquoi je ne me suis jamais senti en confiance avec l'auto. »

Thierry n'a pas dû trop apprécier non plus que son équipier Andreas Mikkelsen, lequel ne participe pas au championnat, lui prenne trois points en le devançant au général et dans la Power Stage. En demandant au Norvégien de rouler à fond dans la dernière spéciale, l'Italien a clairement prouvé aujourd'hui que le championnat qui compte le plus pour lui est celui des constructeurs, celui qu'il a le plus de chance de remporter face à Toyota et qui est sans doute le plus important aussi pour ses patrons coréens. Dans cette optique, la 2e victoire de la carrière de Dani Sordo, sa première depuis le Rallye d'Allemagne 2013 avec Citroën, est du pain béni, Hyundai accentuant encore son avance sur Toyota.

« C'est dommage pour Ott, mais c'est le rallye et je suis super heureux de remporter mon deuxième rallye, le premier sur terre, » a déclaré le sympathique espagnol.

Grâce à son scratch dans la Power Stage, Andreas Mikkelsen coiffe pour 9 dixièmes Elfyn Evans et monter in-extremis sur la 3e marche derrière Teemu Suninen décrochant son premier podium de la saison, le deuxième de sa carrière.

Prochaine étape, la Finlande. Hyundai a du travail (on attend une grosse évolution) car ils n'auront pas à chaque fois autant de chance...