Auteur du 2e chrono, Thierry Neuville se rapproche des Toyota

La dernière spéciale de la boucle matinale a vu la domination de la Hyundai de Dani Sordo. Comme lors du premier passage dans le tronçon de 21 km de Erula-Tula, l'Espagnol a bien profité de sa position éloignée sur une route se nettoyant pour signer à nouveau le scratch bien devant son équipier Thierry Neuville.

Le Matador, vainqueur ici l'an dernier, en profite pour prendre la tête du rallye, sept secondes et demi devant la Ford de Teemu Suninen. Troisième et premier des pilotes Toyota, Seb Ogier est pointé à 18.6, 6.1 devant son équipier Elfyn Evans et 10.7 devant notre compatriote toujours accroché à la cinquième place :

« Ce n'est pas là que je voudrais être, » regrette le Belge. « On devrait être plus rapide que cela. Ma roue de secours supplémentaire était une sécurité qui m'a handicapé. La première spéciale très étroite ne convenait en outre pas du tout à notre voiture. Il reste deux spéciales cet après-midi où le balayage devrait s'avérer plus important. J'espère pouvoir remonter encore un peu sur les Toyota qui sont ma cible. »

Un camp japonais qui a perdu la quatrième voiture de Takamoto Katsuta, sorti de la route.

Après l'assistance de ce midi où les mécaniciens vont tenter de remédier aux soucis de Ott Tanak déjà près de deux minutes derrière son équipier, la première étape reprendra en fin d'après-midi avec deux autres tronçons programmés à 16h14 et 16h59.

WRC Sardaigne ES3 : Les soucis se poursuivent pour Ott Tanak, 9e à 1'11

Teemu Suninen n'a logiquement plus pu rééditer son exploit lors du second passage dans l'ES1 de Tempio Pausania. Le balayage et donc la position sur la route n'avaient plus autant d'importance ou plutôt l'inverse. Il valait sans doute mieux être parmi les premiers à s'élancer pour ne pas rencontrer une route trop défoncée ni jonchée de pierres. Premier sur la route, Elfyn Evans signe ainsi son premier scratch du rallye. Le leader du Mondial devance son équipier chez Toyota Seb Ogier de 2.1 et la Ford de Teemu Suninen de 3.7. Le Finlandais conserve néanmoins la tête du rallye cinq secondes devant la Hyundai de Dani Sordo et 12.8 devant la Yaris de Seb Ogier.

Cinquième dans la spéciale et au classement général, Thierry Neuville pointe à 24.9 du leader. « Cela ne va vraiment pas dans ces conditions, » avoue le Belge. Cette spéciale est trop étroite pour la Hyundai emportant en outre un sac à dos plus chargé que ses rivales. Avec une roue de secours supplémentaire de plus de 20 kg dans le coffre, la Hyundai, déjà plus longue que la Yaris, glisse fort de l'arrière.

WRC Sardaigne ES2 : Scratch pour Sordo, Lappi out, Neuville remonte 5e

Teemu Suninen garde la tête pour 5.4 devant la Hyundai de l'Espagnol

Plus conventionnelle, avec tout de même pas mal de poussière et donc de balayage, la 2e et plus longue spéciale du jour a vu la victoire de la Hyundai de Dani Sordo, dixième sur la route. L'Espagnol revient ainsi à 5.4 du leader surprise Teemu Suninen sur sa Ford.

Derrière, dans la course entre les prétendants au titre, Seb Ogier a pris le meilleur sur son équipier chez Toyota Elfyn Evans pour la troisième place, tandis que Thierry Neuville a profité de l'abandon d'Esapekka Lappi (de la fumée sortait du capot de sa Fiesta) et de la petite faute coûtant une dizaine de secondes à Kalle Rovanpera pour remonter au 5e rang, à 21.3 du leader, mais moins de sept secondes de Seb Ogier 3e.

« J'ai joué la sécurité en emportant deux roues de secours ce qui fait pas mal bouger l'arrière de ma voiture. Mais au final, cela pourrait s'avérer payant. On fera les comptes en fin de boucle, » a confié le Saint-Vithois.

Pas de commentaire par contre d'Ott Tanak. Victime d'un souci mécanique, le pilote Hyundai a encore perdu pas mal de temps, mais impossible pour l'instant de savoir pourquoi...

WRC Sardaigne ES1 : Teemu Suninen (Ford) solide premier leader, Neuville seulement 7e

A l'issue d'une première spéciale hyper étroite et très glissante

Jugée par tous comme la plus dure du rallye, la première spéciale du Rallye de Sardaigne (elle sera répété à 10h40), très étroite et glissante avec un peu de balayage tout de même a rendu un verdict pour le moins inattendu avec un doublé des Ford Fiesta WRC de Teemu Suninen et Esapekka Lappi.

Très à l'aise et particulièrement motivé sur une épreuve où il a signé son meilleur résultat en WRC l'an dernier (2e), Teemu Suninen a pris pas mal de risques et attaqué d'un bout à l'autre pour décrocher le premier scratch 12.4 devant son équipier finlandais.

"Une chouette spéciale" , souriait-il le poing fermé après avoir pris connaissance de son exploit et surtout du gros écart d'emblée creusé sur des adversaires plus prudents.

Dixième sur la route, le vainqueur de 2019 Dani Sordo (Hyundai) pointe au 3e rang, à un dixième de Lappi, mais surtout devant les trois Toyota groupées de Elfyn Evans, Sébastien Ogier (avec le même chrono!) et Kalle Rovanpera. Et Thierry Neuville dans tout cela ? Notre compatriote doit se contenter du 7e temps à 18.3 de l'incroyable Suninen. C'est pire encore pour le champion Ott Tanak, 9ème seulement à déjà 27.9

"J'ai disputé une bonne spéciale, mais notre voiture est trop instable dans ces conditions" , confiait notre représentant à l'arrivée. "Honnêtement, j'ai fait de mon mieux."

Visiblement, la Hyundai, moins compacte et donc moins agile que les Yaris, a souffert sur ce parcours très lent et très étriqué. Quand aux pilotes M-Sport, ils ont fait la différence sur la prise de risque.