Les pilotes mécontents au sujet de l'écart entre les voitures réduit de 4 à 3 minutes

Gros attroupement autour de Thierry Neuville ce samedi midi lors de son retour au parc d'assistance d'Asparan. Tout le monde voulait savoir dans quelles circonstances il a perdu le contrôle de sa voiture, plus de quatre minutes, tout espoir de victoire et réduit encore plus ses chances d'être titré en fin d'année.

"C'est très simple, il y avait un droite serré pour un gauche à fond. Mais le problème est qu'avec l'intervalle passé de quatre à trois minutes aujourd'hui entre les voitures, on ne voyait rien. Je n'avais aucune visibilité, c'était un mur de poussière. Je ne voyais pas mon rétro. J'ai cru voir le virage mais une fraction de seconde après j'étais dans le fossé qui nous a fait basculer sur le côté. On a mis plus de quatre minutes à sortir de ce faux-pas avec l'aide de trois spectateurs, des locaux qui habitaient là visiblement."
Soudainement, alors qu'il termine son interview avec Canal Plus, Thierry voit arriver le président Jean Todt lui demandant ce qui est arrivé: Il répète toute l'histoire en ajoutant que même à 5 km/h il serait sorti de la route. Que c'est dangereux. Qu'on fait plein de choses pour améliorer la sécurité des voitures et puis on les fait partir à l'aveuglette. "Il y a des endroits où cela passe à 100 km/h et j'étais à 40 km/h à cause de la poussière. Je ne comprends vraiment pas pourquoi la FIA a décidé de réduire cet écart."
Jeant Todt lui dit: "Est-ce que tu as des images de cela?" Réponse de Thierry: "Oui bien sûr." "Tu dois me les envoyer," enchaîne le président, ex-copilote en rallye mondial. Puis monsieur Todt appelle directement à ses côtés Yves Matton, le responsable du WRC pour la FIA. "Ecoute cela," lui dit-il. "Pourquoi a-t-on décidé de réduire l'écart. Les pilotes se plaignent qu'ils ne voyaient rien."
Sébastien Ogier, un plus loin, abonde dans le sens de Thierry. "C'est vrai, je suis d'accord avec lui là-dessus. On a déjà eu le coup l'an dernier. Je ne sais pas pourquoi, mais les pilotes ne sont pas écoutés."

Nous retournons dès lors chez Yves Matton pour savoir pour quelle raison l'écart a changé soudainement ce matin? "Ce n'est pas une décision de la FIA. La décision de réduire l'écart a été prise par la direction de course à l'issue d'un meeting avec les teams managers des quatre teams. Ils ont donné leur accord."
Pourquoi prendre un tel risque sur un rallye où il n'y a que 25 voitures au départ? En quoi l'écart de quatre minutes pose-t-il un problème? Si ce n'est peut-être pour la couverture peut-être de WRC+ All Live?  "Si cela ne tenait qu'à moi, je mettrais dix minutes entre les pilotes pour être sûr," sourit Andrea Adamo défendant et consolant son pilote. "Il doit pousser très fort pour suivre avec une auto pas toujours au niveau de la concurrence. Maintenant il doit rester calme et essayer de prendre un max de points ce dimanche dans la Power Stage."