Quatre semaines après le final dramatique des 24 H du Mans et cette victoire en LMP2 perdue à la suite d’une panne dans le tout dernier tour, Yifé Yé, Louis Deletraz et Robert Kubica sont à Francorchamps ce week-end pour tenter de consolider leur leadership dans l’European Le Mans Series.

Mais avant de parler de la cinquième manche de l’ELMS, revenons sur cet abandon d’autant plus cruel que le lendemain, à la sortie du parc fermé, l’Oreca-Gibson du malheureux trio a redémarré comme si de rien n’était. Mais que s’est-il donc passé au final ? "On a été victime d’un problème d’humidité", explique le patron du team montois Vincent Vosse. "En fait, la gourde du pilote a coulé sur le boîtier électronique et a provoqué un court-circuit."

C’est aussi bête que cela. Pas vraiment compétitif ici lors de la manche du WEC début mai, Team WRT est de retour pour une double revanche donc.

"Nous avions un souci de vitesse de pointe qui est désormais résolu", poursuit le boss. "Robert Kubica vient de disputer deux GP en remplacement de Kimi et il est en forme. Mercredi, il était le plus rapide sur le mouillé et avait l’impression que cela n’avançait pas ces LMP2 !"

À deux manches du terme du championnat, le brelan de l’écurie belge pointe en tête, onze unités devant l’équipe G-Drive de Nyck De Vries.

"Même si je suis très bien entouré et si l’on s’engage toujours pour être devant, je ne m’attendais pas à ce résultat pour une première face à des références comme United Autosports, poursuit "Tif". On a eu pas mal de réussite lors des deux premières courses, nettement moins lors des deux suivantes. Désormais, on vise le titre et la victoire dimanche."

Devant du public et sous la pluie ? "J’espère que non, s’exclame Vincent Vosse. Quand vous pouvez gagner à la régulière sur le sec, vous n’espérez évidemment pas de pluie ou de voiture de sécurité, des éléments pas toujours simples à gérer. Parfois c’est de la loterie."

Et WRT n’a pas besoin de gagner au Lotto pour réaliser ses rêves.