Moteurs Le dernier acte de ce week-end en WTCR a été marqué par les consignes d'équipe chez Lynk&Co...

Le WTCR aura réservé pour sa venue à Zandvoort des courses serrées mais moins musclées qu'à l'accoutumée. La Course 3 fut même marquée par une drôle histoire de consignes d'équipe chez Lynk&Co. Alors que Thed Björk parvenait à prendre le dessus sur Yann Ehrlacher dès l'extinction des feux, le staff Cyan Racing ordonnait au Suédois de laisser passer le Français à l'entame du 3ème tour... avant que l'inverse ne se produise quelques tours plus tard ! Un scénario surréaliste qui a provoqué le mécontentement des deux pilotes, le staff scandinave n'en menant pas large.

Derrière les berlines bleues, Norbert Michelisz (Hyundai BRC) décrochait la médaille de bronze devant son équipier Augusto Farfus (Hyundai BRC-Lukoil). Rétrogradé sur la grille suite à un souci d'overboost en qualifications, Yvan Muller (Lynk&Co Cyan) finit 5ème devant Mikel Azcona (Cupra PWR), véritable métronome de ce week-end. Après son podium en Course 2, Johan Kristoffersson (VW SLR) conclut par une belle 7ème place devant Esteban Guerrieri (Honda ALL-INKL), auteur d'un excellent envol, Gabriele Tarquini (Hyundai BRC) et Rob Huff (VW SLR).

Nouvelle course difficile pour les troupes belges. Parti en 20ème position, Fred Vervisch (Audi Comtoyou) aura cravaché ferme pour obtenir un Top 15 mais le Courtraisien échoue finalement au 16ème rang, dans les échappements d'Andy Priaulx (Lynk&Co Cyan). La meilleure voiture du Comtoyou Racing est la Cupra d'Aurélien Panis, 12ème. Cauchemar chez Leopard Team Audi Sport (WRT) puisque Gordon Shedden et Jean-Karl Vernay ferment la marche, Vernay ayant rencontré un souci en vue de l'arrivée pour franchir la ligne au ralenti.

Le WTCR va désormais attendre un mois pour se rendre sur la Nordschleife du Nürburgring, en lever de rideau des 24 heures teutonnes.

© DR