L’équipe Deceuninck-Quick Step est réunie pour un mini-stage dans les Ardennes flamandes: "Reformer le collectif"

Au sortir du confinement, les équipes cherchent à reconstituer l’esprit de groupe.

L’équipe Deceuninck-Quick Step est réunie pour un mini-stage dans les Ardennes flamandes: "Reformer le collectif"

Au sortir du confinement, les équipes cherchent à reconstituer l’esprit de groupe.

À un peu plus de six semaines de la reprise officielle de la saison, une grande partie de l’équipe Deceuninck-Quick Step est réunie avec des membres du staff pour un mini-stage dans les Ardennes flamandes.

Mardi, au départ de Kaster, où les coureurs étrangers logent dans un Bed and Breakfast (les Belges rentrent chez eux), le groupe, divisé en deux, a notamment reconnu une grande partie (210 kilomètres au total) du parcours de Gand-Wevelgem.

" Chaque coureur a suivi son programme individuel, certains à l’extérieur, certains sur leur Tacx (NdlR : le home-trainer de l’équipe)", explique Tom Steels. " Maintenant le temps est venu de retravailler ensemble et de retrouver ce sentiment d’appartenance à un groupe. C’est aussi intéressant de reconnaître le parcours des classiques pavés, même si c’est un peu étrange de le faire en été."

Ce mercredi, c’est le tracé du Tour des Flandres qui était au programme des coureurs présents. Parmi eux, Alaphilippe, Asgreen, Bennett, Jakobsen, Jungels, Sénéchal ou Stybar, ainsi que les Belges Declercq, Devenyns, Evenepoel, Keisse, Lampaert, Serry, Steels et Van Lerberghe.

Un terrible orage a eu cependant raison de cette sortie collective qui aurait dû permettre à Alaphilippe de faire plus ample connaissance avec les monts et pavés des Flandres qu’il va découvrir en course, cet automne (le 18 octobre), à l’occasion du Tour des Flandres.

Pour la plupart des équipes, l’heure du déconfinement a sonné. Ainsi, Lotto-Soudal, qui a privilégié le partage de son noyau en trois groupes fermés afin d’éviter au maximum les risques de contagion, s’entraîne, elle, de manière alternative. Jusqu’à la fin juillet, chaque semaine, un groupe effectue une sortie une fois en Flandre, le mardi, une fois en Ardenne, le vendredi. Une partie des coureurs (De Gendt, Van Moer, Wallays, Van Goethem, Dewulf, Thijssen et Vanhoucke) de la formation de John Lelangue s’est ainsi entraînée vingt-quatre heures avant les hommes de Patrick Lefevere sur le tracé du Ronde, tandis qu’un autre groupe sera ce vendredi sur les routes plus accidentées de Wallonie.

"C’est une manière de reformer l’esprit collectif au sein de l'équipe après que les coureurs ont essentiellement roulé de manière individuelle ou à deux ou trois ces derniers mois", dit un des entraîneurs de l’équipe.

À Monaco, les coureurs de la formation vivant en Principauté, Gilbert, Ewan, Dibben et Wellens, ont également programmé des sorties à plusieurs.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be