Un gymnaste russe accusé de porter un symbole pro-guerre sur le podium.... juste devant un Ukrainien

Le geste du jeune russe a choqué le monde du sport.

Rédaction
Un gymnaste russe accusé de porter un symbole pro-guerre sur le podium.... juste devant un Ukrainien
©TWITTER

Un geste qui ne passe pas. Ce samedi se déroulait la finale de la Coupe du monde de barres parallèles. Cette épreuve a été remportée par l'Ukrainien Illia Kovtun. Sur le podium, alors qu'il fêtait sa victoire, le Russe Ivan Kuliak était présent en tant que troisième avec un insigne "Z". Il s'agit en réalité d'un symbole pro-guerre en faveur de la Russie. Effectivement, on a vu cette même lettre peinte sur le côté des chars et véhicules militaires de Vladimir Poutine. Ce signe distinctif est également porté par des politiciens pro-guerre en Russie.

Après la polémique que cela a engendrée, la Fédération internationale de gymnastique (FIG) a annoncé avoir ouvert une enquête. "La Fédération internationale de gymnastique confirme qu'elle demandera à sa fondation éthique l'ouverture d'une enquête disciplinaire sur le gymnaste artistique Ivan Kuliak après son comportement choquant lors de la Coupe du monde de gymnastique artistique à Doha, au Qatar", a publié l'organisation dans un communiqué de presse.

Ce lundi, les athlètes russes et biélorusses ne peuvent plus concourir pour le Championnat du monde. En effet, la fédération a décidé de sanctionner les deux pays et de les bannir de la compétition.

Ivan Kuliak risque de son côté une sanction sévère. Pour son geste, la fédération pourrait même être radié à vie selon certains médias. Effectivement, les manifestations politiques ne font pas bon genre dans les compétitions sportives. En 1968, Tommie Smith et John Carlos avaient été exclus à vie par le CIO à l'époque parce qu'ils avaient eu des poings gantés et levés afin de dénoncer le racisme lors des Jeux olympiques.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be