Ecchymoses sur le corps, entorse aux côtes et commotion cérébrale: les révélations choc d'une nageuse qui affirme avoir été droguée lors des derniers Mondiaux

La Fédération internationale de natation (FINA) a ouvert une enquête après les déclarations de la nageuse canadienne Mary-Sophie Harvey, qui affirme avoir été droguée durant les Mondiaux de Budapest le mois passé.

DPA
Ecchymoses sur le corps, entorse aux côtes et commotion cérébrale: les révélations choc d'une nageuse qui affirme avoir été droguée lors des derniers Mondiaux
©AFP

Harvey, médaillée de bronze du relais 4x200m libre, a raconté sur son compte Instagram avoir été droguée le dernier soir dans la capitale hongroise.

La nageuse de 22 ans a raconté n'avoir "aucun souvenir" d'une période de "quatre à six heures". "Je me rappelle seulement que je me suis réveillée complètement perdue. Avec l'entraîneur et le médecin de notre équipe à mon chevet", a-t-elle écrit.

Harvey a révélé qu'elle "ne s'est jamais sentie aussi honteuse" et qu'elle a découvert une douzaine d'ecchymoses sur son corps le lendemain. Elle a aussi subi une entorse aux côtes et une commotion cérébrale. Elle a consulté des médecins et un psychologue depuis son retour au Canada.

"Je suis encore effrayée par les choses dont je ne me souviens pas qui ont pu se passer au cours de cette soirée", a ajouté Harvey. "D'une certaine façon, je suis gênée de ce qui est arrivé et je pense que je vais toujours l'être. Mais je ne laisserai pas cet incident me définir comme personne."

Dans un communiqué, la FINA a indiqué "être au courant des rapports médiatiques bouleversants concernant Mary-Sophie Harvey". L'instance se dit "profondément préoccupée par son bien-être."

"Nous sommes en contact avec Swimming Canada et le Comité d'organisation local. En 2021, la FINA a adopté de nombreuses mesures visant à protéger les athlètes et un enquêteur indépendant sera chargé pour approfondir cette affaire."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be