Championnats européens: Chloé Caulier 8e du combiné olympique

La Bruxelloise a tout donné lors de cette dernière épreuve.

Championnats européens: Chloé Caulier 8e du combiné olympique
©BELGA

Chloé Caulier a tout donné, mais elle n’est pas parvenue au sommet du mur de 15 m proposé aux huit concurrentes du combiné olympique, dernière épreuve d’escalade. Sous les applaudissements incessants des spectateurs conquis, sur la Köningsplatz, à Munich, la Bruxelloise a fini par craquer. Sixième après l’épreuve de bloc, Chloé a terminé huitième de cette finale du combiné, à l’issue du lead.

La Bruxelloise avait totalisé 58,9 pts après ses quatre passages en bloc atteignant à deux reprises le “top” (25 pts) – mais ne parvenant à s’y maintenir assez longtemps la première fois (24,9) -, une fois la zone 2 (6) et une fois la zone 1 (3). En lead, ce fut plus délicat avec 30 pts, pour un total de 88,9 pts. La Slovène Janja Garnbret, 23 ans, première championne olympique de l’histoire et déjà double championne d’Europe à Munich en bloc et en lead, a été sacrée.

Chloé Caulier termine donc ces Championnats européens avec une 4e place en bloc, une 16e en lead et une 8e en combiné, discipline qui sera celle proposée aux Jeux de Paris. Pour la première fois au programme olympique à Tokyo, l’escalade comptait alors trois disciplines : vitesse, bloc et lead. Pour Paris 2024, seules les épreuves de bloc et de lead seront reprises dans le fameux combiné.

Le niveau a augmenté

Les grimpeurs belges ont les JO de Paris en 2024 en ligne de mire. Si côté masculin, Simon Lorenzi, Nicolas Collin et Hannes Vanduysen n'ont pas atteint la finale de leur épreuve de blocs et de difficulté en Bavière, Chloé Caulier a pris la 4e place en blocs lors des championnats d'Europe d'escalade à Munich, que la jeune Lucie Watillon a manqué insuffisament remise d'une infection au coronavirus.

Reste que rejoindre la capitale française sera loin d'être facile. "Parce que le niveau a énormément évolué depuis deux ans", a estimé Chloé Caulier. "Et cela va continuer depuis que l'escalade est au programme olympique. Tout est devenu plus professionnel. Les concurrents se connaissent par coeur. L'analyse vidéo est devenue importante. Toutes les finalistes ici ont les qualités pour aller sur le podium. Les compétitions se jouent sur des détails".

L'année 2023 sera ainsi importante, mais avant, en octobre, il y aura une épreuve de Coupe du monde à Morioka, au Japon, où un combiné est aussi au programme. "Le niveau sera encore plus relevé avec les Américaines et les Asiatiques. L'Euro n'est qu'une étape pour moi. L'an prochain, il y a les championnats du monde à Berne et les tournois de qualifications olympiques", a ajouté la Bruxelloise, 25 ans.

Pour la première fois aux JO de Tokyo, l'escalade rassemblait les trois disciplines: vitesse, difficulté et blocs. Pour Paris, seules les épreuves de blocs et de difficulté sont reprises dans le combiné.

Les grimpeurs belges espèrent aussi que la nouvelle salle d'escalade inaugurée fin juin à Loverval pourra les aider.

Cet équipement mis à disposition du Club Alpin Belge va permettre aux élites de s'entraîner sur des voies et des parcours du plus haut niveau international avec des parcours et des voies différentes au fil des entraînements concoctées par un ouvreur international.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be